La commune et les services Eau/Assainissement

Depuis les années 1990, de nombreux pays d’Afrique francophone se sont engagés dans des processus de décentralisation. En matière d’eau potable et d’assainissement, ces processus ont conduit au transfert progressif de compétences aux collectivités locales. Cependant, ces compétences n’ont pas toujours été accompagnées de ressources humaines et financières nécessaires pour que les autorités locales assument pleinement leurs nouvelles responsabilités.
 
En réponse à cette situation, les acteurs locaux engagés dans des programmes de coopération internationale (collectivités, associations, agences de l’eau, etc.) sont venus appuyer ces autorités locales pour renforcer leurs capacités. Les investissements réalisés dans ce cadre constituent alors pour les collectivités une opportunité d’exercer concrètement leurs missions. Néanmoins, les modalités d’intervention pour accompagner les communes à développer leurs services d’eau et d’assainissement sont peu connues.
 
Le pS-Eau s’intéresse depuis de nombreuses années aux problématiques liées à l’organisation et à la gestion des services d’eau potable et d’assainissement à l’échelon local, dans les pays en développement. A la suite du programme Stratégie Municipale Concertée mené de 2007 à 2010, il a plus récemment animé des travaux sur ces aspects. 
 
  1. Une étude  : Maitrise d’ouvrage des services publics d’eau et d’assainissement, Quels besoins en termes de renforcement des capacités ? 


Menée sur 9 pays (Bénin, Burkina Faso, Ghana, Kenya, Madagascar, Mali, Maroc, Niger, Sénégal), cette étude a apporté des informations sur : 

  • les activités qui relèvent de ce que l’on appelle communément maîtrise d’ouvrage des services publics d’eau potable et d’assainissement, selon une terminologie claire, objective et opérationnelle
  • l’avancement de la décentralisation dans le secteur de l’eau et de l’assainissement dans 9 pays africains (ce que disent les textes et la réalité des responsabilité effectivement assumées par les communes)
  • les compétences et moyens nécessaires aux communes pour l’exercice de leur fonction.
  • les enjeux et besoins des acteurs locaux en termes de renforcement des capacités.
 
 
 
  1. Un groupe de travail : Maitrise d’ouvrage locale des services publics d’eau potable et d’assainissement, Comment la coopération décentralisée et non gouvernementale peut-elle efficacement contribuer à son renforcement?


Sur la base des résultats de l'étude, le groupe de travail avait pour objectif de partager les expériences mises en oeuvre par les acteurs de la coopération pour accompagner les collectivités locales dans l'organisation des services d'eau potable et d'assainissement. 

3 réunions ont été organisées auxquelles ont participé des collectivités et syndicats d’eau ou d’assainissement (Région Picardie, Reims Métropole, Conseil départemental du Val de Marne, Ville de Paris, Ville de Chambéry, SIAAP), des ONG (Protos, Eau Vive, GRET, Croix Rouge Française, F3E) ainsi que des partenaires techniques et financiers (AESN, AFD, ESPELIA).

Comptes rendus du groupe de travail : GT1, GT2, GT3
 

  1. Un guide : Renforcer la commune dans l'organisation des services d'eau potable et d'assainissement
 
A l’issu de ces travaux, il a été proposé de rédiger un guide méthodologique afin de donner des repères aux acteurs locaux de coopération internationale pour qu’ils accompagnent les collectivités locales d’Afrique francophone dans l’organisation des services d’eau potable et d’assainissement. 
 
Ce guide leur donne des repères pour définir leur stratégie d’appui en suivant trois grandes étapes :
Etape 1 - Identifier les compétences à renforcer : connaître les compétences effectivement transférées aux collectivités locales en matière d’eau potable et d’assainissement et celles qu’il est nécessaire de renforcer ;
Etape 2 - Définir les modalités d’appui : déterminer l’intervention pour accompagner les collectivités locales dans l’exercice de leurs compétences eau et assainissement ;
Etape 3  - Préparer la mise en œuvre des mesures d’accompagnement : mobiliser les partenaires techniques et financiers pour mettre en œuvre cet appui et prévoir un suivi du renforcement.