2- Définir les solutions techniques

Choisir une solution technique consiste à décider de la réalisation d'ouvrages et d'équipements qui seront viables sur le plan technique, mais également viables du point de vue de l'économie du service.

Le choix technique peut se décomposer en quatre étapes.

=> Quel est le niveau de service adéquat ?

En matière d’accès à l’eau potable, on peut distinguer deux niveaux de service : les points d’eau non motorisés et les réseaux de distribution. Les points d’eau non motorisés désignent les puits, les pompes à motricité humaine (PMH) et les sources aménagées. Les réseaux de distribution désignent les dispositifs de production d’eau (forage équipé d’une pompe électrique ou source aménagée) alimentant un réservoir, lui-même connecté à un réseau de distribution.

=> Les volumes d'eau nécessaires pour ce niveau de service seront-ils disponibles ?

A partir du niveau de service envisagé, les consommations prévisionnelles peuvent être estimées. L'enjeu consiste à s'assurer que les ressources mobilisables seront en capacité de fournir les volumes d'eau nécessaires.

=> Quels sont les équipements et ouvrages les plus adaptés ?

La gamme d'ouvrages et d'équipements est très vaste en matière d'accès à l'eau potable. Les choix à faire ciblent notamment les types et puissances de pompes, l'énergie mobilisée (thermique, éolienne, solaire, etc.), les dispositifs de stockage et de traitement, l'implantation des points de distribution, etc.

=> Combien coûtera l'exploitation du service de l'eau ?

Un service d’eau potable génère des coûts, variables selon le niveau de service choisi et les configurations locales. Les charges de fonctionnement d’un service doivent être évaluées avec précision : elles seront présentées et discutées avec le maître d’ouvrage et les usagers, car ce sont eux qui seront amenés à en assurer le paiement. Il s’agit donc d’un facteur déterminant de la pérennité du service.


Pour aller plus loin…