retour imprimer © Lettre du pS-Eau 56 de Feb 2008

Un nouveau dispositif pour la gestion d'une irrigation raisonnée: ISIIMM, un programme euro-méditerranéen de MedaWater


Une démarche basée sur la participation a été adoptée entre les différentes parties prenantes. Onze zones d'étude ont été sélectionnées : le Maroc, le Li­ban, l'Égyp­te, l'Italie, la France et l'Espagne, où l'eau joue un rôle essentiel dans la vie sociale et économique.

«Développer une gestion intégrée et équilibrée des ressources en eau et de son utilisation, en respectant l'environnement, pour une agriculture irrigable économiquement viable», tel est le concept qui a servi de base à l'élaboration du projet « Innovations sociales et institutionnelles dans la gestion de l'irrigation en Méditerranée » (ISIIMM) porté par Agropolis International (France), en collaboration avec des agriculteurs, des professionnels du développement et autres acteurs du secteur de l'eau.

ISIIMM (Innovations sociales et institutionnelles dans la gestion de l'irrigation en Méditerranée) est un projet du programme régional euro-méditerranéen pour la gestion locale de l'eau (EU-MEDA Water) financé par la Commission européenne. Celui-ci implique six pays : Egypte, Espagne, France, Italie, Liban et Maroc. Le but du ISIIMM est de partager les expériences et de construire de nouvelles perspectives pour une gestion durable de l'eau dans les systèmes agricoles méditerranéens, fondées sur une commune perception de six dimensions clés : sociale, institutionnelle, historique, agricole, territoriale, hydrologique et hydraulique.

Une démarche comparative et progressive, basée sur la participation, a été adoptée entre les différentes parties prenantes en provenance de onze zones d'étude sélectionnées : au Maroc, au Li­ban, en Égyp­te, en Italie, en France et en Espagne, pays où l'eau joue un rôle essentiel dans la vie sociale et économique.
Les objectifs à la fois ambitieux et complexes du programme ISIIMM se sont inscrits dans le cadre d'une coopération entre les réseaux régionaux. De nombreuses équipes multinationales et multisectorielles ont collaboré, avec l'appui et le soutien organisationnel des partenaires de ce projet. Avec comme objectif principal d'aider les communautés rurales locales à s'adapter aux nouveaux problè­mes qui résultent de la pression sur l'approvisionnement en eau, deux priorités ont guidé les actions programmées : travailler d'une part avec les organisations locales d'irrigation et d'autre part avec les professionnels du développement.


Des objectifs spécifiques pour chaque bassin versant
Diagnostiquer des actions à mener dans chacun des 11 bassins versants (études de cas nationaux et locaux) afin de dégager de nouvelles perspectives pour le développement de politiques en irrigation qui contribuent au développement de nouveaux comportements de partage de l'eau et des innovations institutionnelles. Ce diagnostic s'est focalisé sur les conditions et objectifs spécifiques de chaque bassin versant, en utilisant une approche participative fondée sur la documentation existante ainsi que sur l'évaluation des experts scientifiques.

Les innovations sociales et institutionnelles ont été abordées au travers d'actions concrètes sur le terrain et une série importante d'ateliers de formation et de séminaires d'échange complétés par des visites de terrain avec des agriculteurs, des responsables d'organismes publics et des gestionnaires de canaux. Au total, 19 ateliers et sé­minaires internationaux et 35 réunions et formations locales et nationales ont été organisées avec la participation de plus de 1500 personnes afin de permettre à des groupes cibles d'acquérir une vision plus large des problèmes de gestion de l'irrigation en Méditerranée.

Des actions concrètes – le micro-projet SWaMMA de gestion des déchets solides à Mostafa Agha en Egypte, le cas de l'AIRMF (Association des irrigants des régions méditerranéennes françaises) en France, celui de l'Association des irrigants au Liban, une plus large participation des parties prenantes dans la prise de décision au Maroc et une multi-participation des acteurs concernés au niveau régional et local en Italie et en Espagne) ont été initiées avec des acteurs locaux. Ces actions pourront être poursuivies grâce aux fortes relations développées.

Afin de rassembler et de diffuser les résultats obtenus par ISIIMM, le système d'information OSIRIS (Système d'organisation de l'information et de la recherche sur les sociétés d'irrigation) a été au cœur de toutes les activités du projet. Des études comparatives ou systémiques des différentes formes de coordination entre les institutions ont été intégrées dans OSIRIS, et ont servi d'outils pour les innovations institutionnelles : www.isiimm.agropolis.fr
Un effort concerté a par ailleurs été fourni pour distribuer cette information à travers des livres, films, bulletins d'information, guides et autres médias. Le programme ISIIMM a contribué à l'apprentissage mutuel et au transfert de connaissances au niveau local, national et régional.


Les partenaires européens du ISIIMM
• En France: la chambre régionale d'agriculture du Languedoc-Roussillon (CRALR), et VERSeau Développment ;
en Italie, Autorità di Bacino dei fiumi Isonzo, Tagliamento, Livenza, Piave, Brenta-Bacchiglione (ABAA), Fondazione Eni Enrico Mattei (FEEM) ;
en Espagne, Universidad Politecnica de Valencia(UPV), Unidad Sindical de Usuarios del Júcar (USUJ).

Les partenaires MEDA
• En Egypte: Center for Rural Development Researches and Studies (CRDRS), Egyptian Association for Sustainable Rural Development (EARSUD).
• Au Liban: Chambre de Commerce, d'Industrie et d'Agriculture de Zahle et
de la Bekaa (CCIAZ).
• Au Maroc: University Cadi ayyad (UCAM), Association Al Majal.


Michel Soulié
Chef de file :
Agropolis International (France)
Av. Agropolis, F-34394, Montpellier Cedex 5
www.agropolis.fr
• Michel Soulié : soulie@agropolis.fr
Email:
soulie@agropolis.fr
Site internet: www.isiimm.agropolis.fr

ISIIMM - Montpellier - France
 
 

©Lettre du pS-Eau 56 de Feb 2008

   © pS-Eau 2021