retour imprimer © Lettre du pS-Eau 91 de Mar 2020

Au Bénin: Des projets toujours aussi ambitieux pour Bohicon


Les rues de Bohicon [© Agglo Seine-Eure]

La coopération entre l'agglomération Seine-Eure et la ville de Bohicon au Bénin ne cesse de se renforcer pour améliorer la vie des habitants. Depuis 2009, plusieurs projets sont déjà sortis de terre : une adduction d'eau villageoise, un micro-crédit, un centre de pilotage entreprenariat et une étude sur le ruissellement sur le bassin versant du Zou.

La coopération a été lancée par l'agglomération Seine-Eure avec le projet d'adduction d'eau villageoise. Cela a permis de créer 13 bornes fontaines sur 12 kilomètres », explique Hubert Zoutu, élu chargé de la coopération décentralisée au sein de l'agglo Seine-Eure. Les habitants de 6 villages périphériques du centre urbain de Bohicon (Lokozoun, Alikpa, Agbangon, Zakanme, Flely et Zouzonme) ont ainsi accès à l'eau potable de manière pérenne.

Très vite, d'autres projets sont apparus essentiels pour améliorer la vie quotidienne des habitants : le micro-crédit et le centre de pilotage agricole. « La situation des femmes entrepreneures a été mise en exergue comme vecteur fort de développement local, avec toutes les incidences positives qui en découlent : scolarisation des enfants, santé des familles, dynamique économique », ajoute-t-il. L'agglo Seine-Eure apporte un soutien financier à cette action en faisant l'acquisition de matériel permettant aux groupements de femmes de développer leur entreprise. « En parallèle du micro-crédit, nous apportons notre soutien à la ville de Bohicon qui possède de grandes superficies agricoles non exploitées. Le centre de pilotage entreprenariat agricole permet aux jeunes qualifiés mais sans emploi d'être formés à la gestion d'entreprise mais aussi au travail de maraichage », complète-t-il. Cette école permet également d'assurer une production agricole locale dans un pays qui importe de nombreuses denrées.

Des infrastructures pour lutter contre le changement climatique

« L'ensemble des actions de coopération menées au Bénin fait écho aux compétences de l'agglomération Seine-Eure. Depuis 2012, nous travaillons avec l'ensemble des partenaires sur les problèmes de ruissellement que connait le bassin versant du Zou », ajoute Hubert Zoutu. Ce projet est d'envergure. En effet, le département du Zou représente une superficie de 5 243 km² (soit l'équivalent du département de l'Eure) avec une population de près de 900 000 habitants (soit 10% de la population totale du Bénin).

Les enjeux de gestion des eaux pluviales sur le bassin versant du Zou constituent une priorité forte pour Bohicon, située au point bas du bassin versant et donc régulièrement inondée, mais aussi pour les 8 autres communes du département, confrontées aux phénomènes d'érosion et de perte d'une ressource qui pourrait être valorisée.

Une étude a été lancée en 2016. Après 3 ans de travail, la phase de construction va débuter avec la recherche de financements. 9 projets ont été retenus.
Les 9 chantiers programmés résultent principalement de problématiques lourdes nécessitant des travaux d'hydraulique structurants. Les zones urbaines sont concernées par des réseaux collecte et des ouvrages de stockage/restitution.
Les ouvrages de stockage ont pour intérêt, selon les zones d'implantation, de permettre l'irrigation des cultures à proximité et/ou l'abreuvement de bétail (travaux d'Abomey, Bohicon, Agbangnizoun).

En plus de limiter les risques d'érosion et les dégradations en résultant, les travaux permettront de générer de l'activité et des revenus à partir de l'exploitation des retenues.
Pour chaque projet, une dimension liée à l'adaptation au changement climatique a été prise en compte. Les zones travaillées seront replantées systématiquement avec de la végétation arbustive adaptée aux milieux humides ou des plantes hélophytes sur les berges sur natte de coco pour le maintien des berges.
Sur la commune de Zogbodomey, les travaux consisteront à réaménager un lit naturel d'écoulement des eaux pluviales avec des techniques d'hydraulique douce.

Des infrastructures pour mieux gérer les déchets

Fin 2018, les élus communautaires ont décidé d'élargir leur soutien aux actions de coopération décentralisée dans le domaine de la gestion des déchets. « Au même titre que la loi Oudin-Santini pour l'eau, il existe la loi Thiolière qui permet de dégager 1% de la redevance déchet. Cette mesure nommée “1% déchets “ est donc l'équivalent de ce qui existe déjà pour l'eau, l'assainissement », témoigne Hubert Zoutu.
Cette somme sera consacrée au développement d'infrastructures pour la gestion des déchets de la commune de Bohicon. La contribution de l'agglo porte sur les investissements en matériels (bennes, tricycles) et l'aménagement d'équipements (décharge, centre de transferts, point de regroupement) afin d'améliorer le cadre de vie des habitants.


Nelly David
Agglomération Seine-Eure
Email:
nelly.david@seine-eure.com
Site internet: www.agglo-seine-eure.fr

CASE - Louviers - France
Commune de Bohicon - Bohicon - Bénin
Mairie de Zogbodomey - Zogbodomey - Bénin
 

Des habitants de Bohicon [© Agglo Seine-Eure]
 

©Lettre du pS-Eau 91 de Mar 2020

   © pS-Eau 2020