retour imprimer © Lettre du pS-Eau 91 de Mar 2020

La fraternité, une nécessité à tous les niveaux

Les célébrations de la Journée mondiale de l'eau sont dans la tourmente. Les mesures de plus en plus sévères d'interdiction de rassemblement due à l'épidémie de Covid-19 vont toucher la tenue des nombreuses manifestations prévues. Pourtant, l'impact du changement climatique, thème de la Journée mondiale de cette année, tant sur les ressources en eau que sur les modes de préservation et de mobilisation de cette ressource, est également présent dans tous les esprits.

Pour l'un comme pour l'autre aucun territoire n'est épargné et les risques multiples engendrés appellent à mieux répondre par des approches systémiques. Dans un contexte d'interaction globale, scientifiquement prouvée, l'action doit être tout autant réfléchie au niveau local, comme l'illustre l'action décrite dans ce numéro à Bohicon au Bénin, qu'aux niveaux national et international.
La solidarité, qui permet de renforcer les capacités des acteurs locaux, de mobiliser l'ensemble de ces acteurs, l'importance de sensibiliser et de former les acteurs de la société civile (comme au Mali dans les cercles de Diéma, Douentza et Nioro-du-Sahel), l'apport de soutiens financiers ciblés sur les territoires les plus touchés, de nombreuses similitudes peuvent être relevées dans les moyens de lutter contre ces deux menaces. Si l'une nous paraît plus immédiate, l'autre nous affectera certainement beaucoup plus à long terme.
Dans cette lutte vers le bien-être commun, la fraternité, troisième pilier de la devise de la République, devient une nécessité. On ne se protège plus soi mais on pense à l'autre (comme Eau du Bassin Rennais à Beitunia) en prenant des mesures que l'on s'applique à soi, à son milieu proche, au bénéfice des autres.

Ériger des murs, bloquer les déplacements, ostraciser, ne sont que des crispations qui ne mènent à rien. Comme l'a montré l'épidémie de choléra de 1991 au Pérou et celle qui nous frappe actuellement, les frontières n'arrêteront rien, ni la misère ni les maladies.

La Journée mondiale de l'eau du 22 mars 2020 nous donne l'occasion de réaffirmer nos valeurs, nos principes et nos modes d'actions pour un futur durablement solidaire.


Pierre-Marie Grondin
Directeur du pS-Eau

- -
 
 

©Lettre du pS-Eau 91 de Mar 2020

   © pS-Eau 2020