retour imprimer © Lettre du pS-Eau 68 de Dec 2011

Un espace dédié pour porter la voix des terres arides à Marseille

L'eau au coeur des enjeux pour le développement durable des zones sèches

Si la question de l'eau se pose avec acuité sur toute la planète, elle est particulièrement cruciale en termes de développement dans les pays où la ressource est limitée et où l'accès et la gestion de l'eau deviennent des questions de survie. Le CARI proposera à Marseille un espace dédié aux terres arides et oasis, pour mieux connaitre et débattre des problématiques spécifiques à ces milieux.

Selon l'évaluation du millénaire, les zones arides ne couvrent pas moins de 41% de la surface émergée de la terre en même temps qu'elles abritent de l'ordre de 2,1 milliards de personnes soit 32% de la population mondiale totale. Très souvent pauvres, ces populations sont dans une dépendance directe des ressources naturelles et de leur bon fonctionnement en termes de services rendus par les écosystèmes. Dans ce contexte et pour le plus grand nombre qui y vit, la question de l'eau surdétermine toutes les autres questions ou réponses en termes de développement : eau pour la production alimentaire, eau pour la santé, eau pour un avenir à la vie.

La région Méditerranée par exemple constitue une région où ces questions sont parmi les plus exacerbées et concentre à elle seule près de 60% de la population mondiale dite « pauvre en eau » et dont la pression sur la ressource a déjà atteint des seuils de crise dans plusieurs pays. Ceci non seulement en milieu rural, mais aussi en milieu urbain.
C'est aussi pourquoi l'expertise issue de ces situations constitue une expérience unique de gestion de la rareté telle que l'ingénierie sociale qui permet les arbitrages en termes de concurrences sur l'eau ou les techniques appropriées combinant ressources pluviales et ressources gérées. La patiente élaboration des agro écosystèmes oasiens est une illustration déjà millénaire de ces capacités et l'enseignement qu'elles prodiguent sur un temps long, constitue aussi une source d'inspiration pour un développement durable. Les effets économiques locaux et nationaux liés à la dégradation des ressources naturelles provoquent désormais des impacts significatifs et avérés sur le développement. Une rencontre à Rome organisée par le Comité Scientifique Français Désertification (CSFD) et divers acteurs comme le Mécanisme mondial de la Convention des Nations unies de lutte contre la désertification et la FAO confirmaient que les estimations pouvaient atteindre jusqu'à 10% du PIB de certains pays. De même les effets longue distance comme les migrations - on estime à 60 millions les personnes qui vont migrer hors des régions sahéliennes d'ici 2050 -sont de plus en plus prises au sérieux en termes d'impact non seulement sur les destinations, mais aussi sur les régions d'origine en termes de perte de capital humain.

Pour un espace de « terres arides et oasis » au 6e Forum Mondial de l'Eau
Les orientations stratégiques du FME de Marseille sont en phase avec les orientations des réseaux animés par le CARI (Réseau associatif de développement durable des oasis au Maghreb - RADDO, Réseau Sahel Désertification - RéSaD, Groupe de travail désertification - GTD) ou dont le CARI est membre actif (DESIRE, DRYNET, pS-Eau) en matière de développement durable des zones arides : (i) assurer le bien être de tous, (ii) contribuer au développement économique (iii) maintenir la planète bleue.

Toutes les raisons sont réunies pour profiter de ce rendez-vous mondial que constitue le Forum Mondial de l'Eau pour y créer un espace original de présentation, de débats et de concertation à propos des zones arides et des oasis : « Terres arides et oasis »
Il s'agit de créer un lieu à la fois convivial, d'animations culturelles et de réflexion, et d'y inviter au débat des décideurs et des acteurs des oasis et des terres sèches afin d'y présenter réflexions, analyses et bonnes pratiques pour le développement. Le lieu sera accessible toute la durée du FME et facilité en permanence par le CARI et l'ensemble de ses partenaires. Les objectifs :
- Nourrir des débats multi-acteurs et susciter des nouveaux partenariats;
- Informer les décideurs et le grand public sur la problématique des zones arides et des oasis;
- Présenter et lancer pour le débat des productions spécifiques sur les zones arides et dont les conclusions seront portées à Rio+20 (par exemple la production du groupe de travail GTD/MAEE sur « l'agriculture durable en zones sèches » et le dossier « agroécologie des zones arides, opportunités et contraintes » du CARI/GTD;
- Faire connaître les actions positives et les bonnes pratiques engagées dans les zones arides et les oasis en vue du développement durable.


Patrice Burger et Christophe Brossé
Tél. : +33 4 67 55 61 18
Email:
cariassociation@yahoo.fr
Site internet: www.cariassociation.org

CARI - Viols le Fort - France
 

Formation au compostage [©Cari]
 

©Lettre du pS-Eau 68 de Dec 2011

   © pS-Eau 2021