retour imprimer © Lettre du pS-Eau 60 de Oct 2009

Cameroun: Hydraulique villageoise à Bangang Fokam


Virginie Simo-Nkamsipa à Bangang-Fokam le jour de l'inauguration des 4 premiers puits.

Des bénévoles de la région parisienne s'engagent auprès de villageois camerounais
L'accès à l'eau potable est une contrainte quotidienne pour de nombreuses communautés rurales isolées du Cameroun. Depuis 2008, grâce au soutien de partenaires français, l'association Lumière du monde* relève le défi au côté des populations et des autorités de Bangang-Fokam. Objectif : 22 puits pour alimenter la commune en eau potable de façon pérenne. Retour sur les étapes d'un engagement en phase d'être tenu.

Le village de Bangang-Fokam au Cameroun, sur la commune de Bangangté, est situé dans le département du Ndé, dans la province de l'ouest du Cameroun. Il regroupe près de 5 000 habitants sur un territoire montagneux de 60 km².
Faute d'équipements adaptés, les Fokamais avaient jusqu'à maintenant essentiellement recours, pour leur approvisionnement en eau po­table, aux eaux des rivières et des sources, qui tarissent en saison sè­che et entraîne de graves maladies (typhoïde, amibes, levures, paludisme, diarrhée, choléra).
Les faibles revenus des habitants, et donc les rentrées fiscales inexistantes, ont jusqu'à maintenant empêché la mairie de Bangangté de mettre en place un service public d'eau potable et de ramassage des ordures ménagères.
La coopération entre l'association de bénévoles Lumière du Monde et l'association locale Fokamais est ainsi née pour répondre aux besoins en eau potable des 6 quartiers du village d'ici 2010. Forte de sa connaissance du contexte local, mais peu expérimentée dans le secteur de l'approvisionnement en eau, l'association Lumière du monde a opté pour une démarche de réalisations et d'apprentissage par étapes.

Convaincre financeurs et partenaires
Les faibles ressources des deux associations les ont conduites à avancer progressivement sur quatre ans, en mobilisant chaque année de nouveaux partenaires financiers. La première phase d'intervention a vu la réalisation en 2008 de 4 points d'eau grâce aux financements du ministère des Affaires étrangères, du conseil régional d'Ile-de-France et du Lions Club de Ram­bouillet, en complément de l'apport de l'association.
Les implantations des ouvrages ont été choisies en accord avec le chef du village: un puits a été cons­truit place de la chefferie, un autre à l'école maternelle publique, un troisième au quartier Djeptuie et le quatrième au carrefour de Dionche.
L'association Lumière du Monde a fait appel à la société Serphy.TP, une entreprise camerounaise spécialisée dans les projets hydrauliques et travaux publics, pour construire les quatre premiers puits. Il était important pour l'association de mobiliser les compétences lo­cales et de participer ainsi au dé­veloppement économique du pays. Compte tenu de la qualité de son travail, la même entreprise réalisera les prochains travaux.
L'équipement choisi, le puits à pompe manuelle, convient aux contraintes géologiques locales. Simple, peu coûteux (8 862 € par puits), il répond tout à fait aux besoins et aux moyens du village. Lorsque les 22 points d'eau seront réalisés, ils permettront un accès régulier à l'eau pour toute la population, avec un puits pour 228 habitants en moyenne.
Mais la quantité n'était pas le seul problème à résoudre. Il s'agissait aussi de garantir la potabilité de l'eau par le biais d'aménagements de protection des puits. Ainsi, l'aire de puisage est protégée par une clôture munie d'un portillon métallique, pour éviter que les animaux domestiques ne souillent le point d'eau, et toutes les eaux usées versées pendant le puisage sont recueillies dans un puits perdu, à une distance de 5 mètres. Ces aménagements sont complétés d'une margelle, d'une dalle en béton, et d'un massif anti-bourbier pour maintenir une aire de puisage propre et éviter les eaux stagnantes au pied du puits.
Avant la construction de chaque ouvrage, le terrain environnant a été défriché, dessouché, et nettoyé sur un rayon de 10 mètres, avec la participation bénévole des habitants.

Petit à petit, l'oiseau fait son nid
La société Serphy.TP, en charge de la mise en œuvre des réalisations matérielles, a également été retenue pour sensibiliser les usagers aux règles d'hygiène, à la gestion de la ressource en eau et aux risques sanitaires, notamment à travers des formations à l'entretien des ouvrages.
Huit femmes et huit hommes, bénévoles dans un premier temps, ont été formés pour assurer la maintenance des ouvra­ges.
Un comité de gestion et de maintenance (COGES) a été mis en place pour chaque point d'eau en vue de pérenniser son exploitation et de garantir sa bonne utilisation. Une assemblée villageoise a élu les membres d'un bureau, formés ensuite pour remplir leur fonction.
Le bilan de la première phase a validé la pertinence de la dé­marche et la qualité des prestations de l'entreprise en charge des réalisations et des formations ; la population a intégré progressivement les gestes d'hygiène enseignés.
Fort de ces constats, Lumière du Monde a accéléré la mise en œuvre de son plan d'action et programmé une deuxième phase de réalisations. Pour l'heure, chacun des quatre puits approvisionne 1250 personnes (au lieu des 228 prévues en moyenne), ce qui entraîne des inégalités et des disputes régulières.

Mais, grâce aux premiers résultats obtenus, Lumière du Monde a crédibilisé sa démarche et valorisé ses partenaires locaux pour mobiliser de nouveaux soutiens (la mairie de Rambouillet, le syndicat des eaux d'Ile-de-France, et le conseil général des Yvelines,) et lancer une deuxième phase de travaux : la construction de 10 nouveaux puits en 2009, et 8 autres en 2010. L'objectif d'assurer aux 5 000 Fokamais un système d'approvisionnement efficace en eau potable est en passe d'être atteint.


Financements du projet
Montant de la phase 1: 35 448 €

Association Lumière du Monde 15 712 €
Ministère des Affaires étrangères (PRAOSIM) 14 236 €
Conseil régional Ile-de-France 5 000 €
Lions club de Rambouillet 500 €
Montant de la phase 2 : 79 150 €
Conseil général des Yvelines 41 775 €
Syndicat des eaux d'Ile-de-France 25 000 €
Le Président du Sénat (Mr Larcher) 3 000 €
Groupe Bolloré 1 000 €
Lions Club de Rambouillet 2 000 €
Comité des jeunes de Rambouillet 1 155 €
Association Lumière du Monde 5 220 €


Virginie Simo-Nkamsipa
Lumière du Monde
Email:
virginiesimonkamsipa@yahoo.fr
Site internet: www.mlm-asso.org

Lumière du Monde - Rambouillet - France
Mairie de Bangangté - Bangangté - Cameroun
 
 

©Lettre du pS-Eau 60 de Oct 2009

   © pS-Eau 2021