retour imprimer

Palestinian water laws: Between centralization, decentralization, and rivalries



Les lois palestiniennes de l'eau : entre centralisation, décentralisation et mise en invisibilité
publication coll. Recherches n° 151 Nov 2020 ; 34 pages
Aut. Jeanne Perrier
Ed. AFD - Paris
Téléchargeable sous format: PdF (2 500 ko)
Téléchargeable chez l'éditeur
Page de présentation d'un éditeur
   version Française Résumé:
Cet article explore les processus de réformes des lois palestiniennes de l’eau, en particulier la dernière loi de l’eau promulguée en 2014. Ces réformes législatives s’inscrivent dans un contexte international de modernisation des lois de l’eau, et dans un contexte national palestinien d’une réforme de la gestion de l’eau entamée en 2008. Celles-ci reprennent les idées clés formulées dans les Principes de Dublin en 1992. L’objectif de cet article est de déconstruire le processus de réformes de la gestion de l’eau palestinienne pour comprendre les véritables enjeux de pouvoir. Pour y parvenir, nous analyserons le contexte politique et discursif de production de la loi de l’eau palestinienne de 2014. Celle-ci a pour objectif de mettre en place une gestion plus démocratique des ressources en eau, notamment à travers un processus de décentralisation de l’Autorité palestinienne de l’eau vers de nouveaux acteurs, tels que les fournisseurs régionaux ou encore les associations d’usagers de l’eau. Cependant sa mise en oeuvre s’avère un échec. Cet article montre comment elle a ignoré les constellations hydropolitiques locales et les enjeux de pouvoir entre les différents acteurs de cette gestion de l’eau. Le pouvoir de l’Autorité palestinienne de l’eau reste limité. Il se heurte à la réalité du pluralisme juridique, en pratique dans la gestion de l’eau palestinienne. L’occupation israélienne accentue ces difficultés. Cependant, les outils législatifs, tels que la loi de l’eau de 2014 et les récentes réglementations, permettent d’avancer petit à petit les pions d’une centralisation de la gestion des ressources en eau. L’analyse des documents législatifs couplés aux stratégies palestiniennes et aux dynamiques internes nous permet de révéler ces dynamiques de centralisation qui menacent les pratiques locales de la gestion de l’eau.
Abstract:
This article explores the process of reforming Palestinian water laws, in particular the last water law enacted in 2014. These legislative reforms are part of an international context of modernization of water laws, as well as a national Palestinian context of water management reform, which began in 2008. They reflect the key ideas formulated in the Dublin Statement of 1992. The purpose of this article is to deconstruct the process of Palestinian water management reforms to understand the real power struggles at play. To achieve this, we will analyze the political and discursive context of the production of the Palestinian water law of 2014, which aims to establish a more democratic management of water resources, notably through a process of decentralizing the Palestinian Water Authority in favor of new actors, such as regional suppliers or even water user associations. However, this has failed, and this article shows how it ignored local hydro-political constellations and power struggles between the different actors implicated in this water management. The power that the Palestinian Water Authority has remains limited. It faces the challenges of the reality of legal pluralism, which in practice translates to the management of Palestinian water. The Israeli occupation exacerbates these challenges. However, legislative tools such as the 2014 water law and recent regulations are paving the way for the gradual advancement of the pawns involved in the centralization of water resource management. The analysis of legislative documents, coupled with Palestinian strategies and internal dynamics, reveals these dynamics of centralization that threaten local water management practices.

Mot clef:

législation, lois (CI) (DT) (OP)

Pays concerné:

Palestine (CI) (DT) (OP)

Editeur/Diffuseur:

AFD - Agence Française de Développement - Paris
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2022