retour imprimer

Analyse Multi-Scalaire des Politiques et de la Gouvernance de l'Eau dans le Bassin du Litani, Liban



thèse Dec 2019 ; 518 pages
Aut. Marie-Hélène Nassif
Ed. Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Montpellier
Téléchargeable sous format: PdF (18 150 ko)
Résumé:
Dans les années 60, le Liban s'enthousiasme pour la 'mission hydraulique' qui anime alors le monde et planifie une mise en valeur à grande échelle des ressources en eau du bassin du Litani, le plus grand bassin hydrographique du pays. Les vicissitudes de la guerre civile et les contraintes financières limiteront, pendant un demi-siècle et jusqu'à nos jours, la réalisation de ce rêve. Mais si la construction étatique de barrages et de systèmes d'irrigation publics est restée limitée, les ressources en eau du bassin, et plus particulièrement de la plaine centrale de la Bekaa, ont été activement mises en valeur par des initiatives individuelles ou collectives locales.
Cette thèse pose la question de la gouvernance de l'eau dans le bassin du Litani, et plus généralement au Liban. Elle examine la gouvernance "en acte", c'est-à-dire comment la distribution du pouvoir discursif, décisionnel, et politique entre les différentes parties prenantes concernées par cette ressource explique à la fois l'action, ou l'inaction, de l'administration et les dynamiques locales. Elle chronique la territorialisation de l'action publique à trois échelles emboîtées : celle du bassin, où la mobilisation et la matérialisation du 'mythe du Litani' sont sans cesse contestées et renégociées ; celle du périmètre d'irrigation public du Canal 900, où l'optimisme technologique de la bureaucratie se confrontera à la complexité des territoires locaux ; et celle de la région de Terbol où seront mises en évidence les dynamiques locales de la (sur)exploitation des ressources en eau, à la fois superficielles et souterraines, ainsi que la collision entre ces dynamiques et la planification régionale des services d'eau potable par le gouvernement.
La gouvernance de l’eau dans le bassin du Litani apparait comme pauvre en ressources, fragmentée, sans mécanismes de coordination, avec des arbitrages opérés au niveau des familles politiques/confessionnelles qui se partagent le pouvoir au Liban. Une situation qui entérine une gouvernance dés-intégrée de l’eau, qui va souvent à l'encontre d'une rationalité économique ou hydrologique, ou de la durabilité environnementale.
Abstract:
constraints will, for half a century and up to the present day, constrain the realization of this dream. But while the construction of public dams and irrigation systems remained limited, the water resources of the basin, and more particularly of the central Bekaa plain, have been actively developed through individual or collective local initiatives.
This thesis addresses the question of water governance in the Litani Basin, and more generally in Lebanon. It examines governance "in action", i.e. how the distribution of discursive, decision-making and political power among the different stakeholders concerned by this resource explains both the action (or inaction) of the administration and local dynamics. It chronicles the territorialization of public action at three different nested scales : that of the basin, where the mobilization and materialization of the "Litani myth" is constantly contested and renegotiated; that of the Canal 900 public irrigation scheme, where the technological optimism of the bureaucracy will be confronted with the complexity of local territories; and that of the Terbol region, where the local dynamics of the (over)exploitation of both surface and underground water resources, as well as the encounter between these dynamics and the government's regional planning of drinking water supply, will be highlighted.
Water governance in the Litani basin appears to be severely under-resourced, fragmented, without coordination mechanisms, and with arbitrations carried out at the level of political/confessional groups that share power in Lebanon. A situation that entrenches a dis-integrated water governance, which often goes against economic or hydrological rationality, or environmental sustainability.

Mots clefs:

aménagements hydro-agricoles (DT) (OP) , gestion de la ressource en eau (DT) (OP) , irrigation (DT) (OP) , méditerranée (DT) (OP)

Pays concerné:

Liban (DT) (OP)

Editeur/Diffuseur:

Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Montpellier
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2021