retour imprimer

Inégalités d'accès et coproduction du service d'eau dans les quartiers pauvres de Toamasina (Madagascar)



thèse Jan 2012 ; 293 pages
Aut. Landitiana Soamarina Miakatra
Ed. Université d'Antananarivo - Antananarivo IGARUN - Nantes Université de Nantes - Nantes
Téléchargeable sous format: PdF (6 860 ko)
Téléchargeable chez l'éditeur
Page de présentation d'un éditeur
Résumé:
A Toamasina (Madagascar), le réseau public d'eau potable ne dessert qu'une minorité de la population, soit par des branchements particuliers, soit par des points d'eau collectifs. Plusieurs quartiers de la ville manquent cependant d'infrastructures de distribution et leurs habitants puisent l'eau souterraine ou font appel à des marchands informels d'eau. Depuis quelques années, le gouvernement malgache a adopté une nouvelle politique de l'eau qui s'appuie sur des réformes institutionnelles et la participation des populations à leur approvisionnement en eau, notamment dans les quartiers pauvres. Ces réformes invitent à analyser en profondeur les modalités dans les quartiers pauvres. Ces réformes invitent à analyser en profondeur les modalités d'accès aux services d'eau, en particulier sur l'organisation des populations autour des dispositifs de coproduction de service. Ces derniers ont modifié les relations entre services d'eau, espaces urbanisés et acteurs locaux . Cette thèse propose d'en analyser les effets.

Mots clefs:

accès à l'eau (DT) (OP) , population à faible revenus (DT) (OP)

Pays concerné:

Madagascar (DT) (OP)

Editeurs/Diffuseurs:

Université d'Antananarivo - Faculté des Sciences - Antananarivo - Madagascar
    

IGARUN - Institut de Géographie et d'Aménagement - Nantes
    

Université de Nantes - Nantes
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2021