retour imprimer

Vivre avec l'insécurité hydrique dans une ville sahélienne : les stratégies d'adaptation des ménages de Niamey (Niger)


article Oct 2018 ; 13 pages ; Urbanités africaines, octobre 2018
Aut. Sandrine Vaucelle & Hassane Younsa Harouna
Ed. Université de Bordeaux III - Pessac
Téléchargeable sous format: PdF (2 560 ko)
Téléchargeable chez l'éditeur
Page de présentation d'un éditeur
Résumé:
À Niamey, la ville est marquée par l’insécurité hydrique : le service public d’eau dépend principalement du fleuve Niger et les ménages puisent secondairement dans les nappes, ces ressources étant toutes marquées par une forte variabilité dans le temps. Pour les ménages, cela peut se manifester par un manque d’eau au robinet. Les populations urbaines doivent pourtant assurer tout au long de l’année leurs besoins vitaux en eau potable. Comment font-ils face à cette forte irrégularité de la distribution de l’eau ? Comment vivent-ils avec des coupures très fréquentes pouvant durer quelques heures ou plusieurs jours ? Autrement dit, quelles sont les initiatives des ménages et quelles solutions trouvent-ils pour faire face à cette variabilité ?
Nous posons comme hypothèse que « vivre avec l’insécurité hydrique » ne peut se résumer à une seule voie, mais nécessite de construire différentes stratégies pour s’adapter, en fonction de sa place et de sa situation socio-spatiale dans la ville.

Mots clefs:

manque, rareté (DT) (OP) , urbain (DT) (OP)

Pays concerné:

Niger (DT) (OP)

Editeur/Diffuseur:

Université de Bordeaux III - Pessac
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2020