retour imprimer

Etude de la qualité de l’eau le long de la chaîne d’approvisionnement au niveau des consommateurs dans 10 villages de la Province du Ganzourgou, (Région du Plateau Central, Burkina Faso)


rapport May 2012 ; 71 pages
Aut. Franck Lalanne
Ed. UNICEF - Ouagadougou 2iE - Ouagadougou
Téléchargeable sous format: PdF (3 750 ko)
Téléchargeable chez l'éditeur
Résumé:
Les maladies hydriques constituent la troisième cause de mortalité infantile dans le monde et spécialement au Burkina Faso où ce taux reste parmi les plus élevés de la planète. La construction de forages fait partie des efforts consentis par l’Etat et ses partenaires pour augmenter le taux d’accès à une eau de qualité. Mais les impacts positifs de cette entreprise sur la santé des populations sont inférieurs aux attentes. En l’absence de réseau de canalisations, l’approvisionnement en eau impose un déplacement régulier des femmes entre leur habitation et la source la plus proche. Ce type d’approvisionnement fait intervenir la notion de «chaîne de l’eau» constituée d’une phase de transport et de stockage. Par une caractérisation de la qualité physico-chimique et microbiologique le long de la «chaîne de l’eau» et la comparaison de ces résultats avec le comportement observé des villageois, la présente étude tend à dégager les comportements et sources de contamination, causes du maintient du taux de maladies hydriques élevé dans les villages enquêtés.
Sur le plan physico-chimique la qualité de l’eau des sources est bonne (même si certains contiennent de faibles concentrations en ETMs) et cette qualité se conserve le long de la chaîne de l’eau.
Sur le plan microbiologique les deux étapes de la chaîne de l’eau sont sources de recontamination, principalement à cause du manque d’efficacité du nettoyage des récipients utilisés. Le calcul d’une corrélation positive et suffisamment haute entre la qualité des eaux et le comportement rapporté confirme que la contamination de l’eau le long de la chaîne d’utilisation est bien la résultante de mauvais comportements et de manque de moyens.
Là aussi le nettoyage et la qualité des récipients sont mis en cause. L’impact des formations à l’hygiène et à la conservation de l’eau est visible sur le degré de contamination de cette dernière. Néanmoins ces formations semblent avoir atteints leur limite car même en cas de bons comportements, une grande majorité de la population consomme une eau contaminée. Afin de diminuer les risques de contamination le long de la chaîne d’approvisionnement, il parait nécessaire d’envisager des solutions techniques. A ce sujet des récipients munis de robinet («robinet vissé») se révéleraient plus efficaces.
En outre, si on veut que les populations consomment une eau répondant aux normes de l’OMS, une phase de traitement et de désinfection est indispensable.

Mot clef:

qualité des eaux (DT) (OP)

Pays concerné:

Burkina Faso (DT) (OP)

Editeurs/Diffuseurs:

UNICEF - Fonds des Nations Unies pour l'Enfance - Ouagadougou - Burkina Faso
    

2iE - Institut International d'Ingénierie de l'Eau et de l'Environnement - Ouagadougou - Burkina Faso
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2019