retour imprimer

Le Yémen, menacé de disparaître à cause d'un manque d'eau


note coll. Prises de Parole Jan 2018 ; 5 pages
Aut. Franck Galland
Ed. re-sources - Paris
Téléchargeable sous format: PdF (280 ko)
Téléchargeable chez l'éditeur
Résumé:
Le Yémen de 2018 compte en effet moins de 200 m3 d’eau/habitant/an en termes de ressources renouvelables. Les projections à 2050 attestent de perspectives affolantes, puisque ce chiffre, déjà tragiquement bas, tombe à 40 m3 d’eau/habitant/an. Du jamais vu à l’échelle d’une nation de 25,3 millions d’habitants, dont la population était prévue pour doubler dans les 25 prochaines années ; ce qui fait dire aux experts du renseignement américain que le Yémen peut disparaître en tant que nation, à cause d’un manque d’eau et d’infrastructures vitales pour la survie des populations.
Cette descente aux enfers a plusieurs raisons. Elles se retrouvent dans de nombreux autres pays ne disposant d’aucune ou d’une faible gouvernance vis-à-vis des ressources en eau comme par exemple le manque d’investissement en renouvellement et en maintenance des infrastructures collectives existantes ou des capacités de pompages individuelles surmultipliées venant un peu plus appauvrir les nappes phréatiques.
Sommaire:
- Le Yémen : un stress hydrique inédit mais une culture de drogue en croissance;
- Le Yémen en proie à un terrible conflit visant les populations et les infrastructures de services essentiels;
- Respecter les Conventions de Genève et adopter une résolution Eau et Sécurité au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Mots clefs:

accès à l'eau (DT) (OP) , conflit (DT) (OP) , manque, rareté (DT) (OP)

Pays concerné:

Yemen (DT) (OP)

Editeur/Diffuseur:

re-sources - (re)sources - Paris
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2020