retour imprimer

Suivi des stations expérimentales FPR à Mayotte


rapport May 2014 ; 52 pages
Aut. Rémi Lombard Latune & Pascal Molle
Ed. INRAE - Villeurbanne OFB - Vincennes SIEAM - Mamoudzou
Téléchargeable sous format: PdF (3 540 ko)
Résumé:
Entre 2005 et 2010 ont été construites trois stations de traitement des eaux usées domestiques à vocation expérimentale sur le territoire de Mayotte, devenu depuis département français en 2011. Ces initiatives sont issues d’une collaboration entre la société SINT, l’équipe Epuration d’Irstea (Cemagref à l’époque), le SIEAM (Syndicat Intercommunal d’Eau et d’Assainissement à Mayotte) et plus récemment l’Onema.
Les types de procédés choisis sont des déclinaisons de filières de traitement par filtres plantés :
- la station d’Hachenoua, dimensionnée pour 160 EH : composée de deux filtres plantés verticaux, non saturés, avec possibilité de recirculation, suivis de deux bassins d’infiltration en alternance ;
- la station de Totorossa, dimensionnée pour 145 EH : constituée d’un décanteur/digesteur suivi de trois filtres à écoulement horizontal, dont seulement deux sont en fonctionnement, puis d’un réseau d’infiltration souterrain ;
- la station de Trévani, dimensionnée pour 400 EH a été construite plus tardivement et n’est en fonctionnement que depuis juin 2010 : elle est composée d’un décanteur anaérobie, puis d’un réacteur anaérobie, suivi d’un filtre planté. Le filtre est à écoulement vertical en amont, et horizontal en aval, fonctionnant sans alternance, avec un rejet dans le milieu superficiel.
Ce système est inspiré d’une filière de traitement connue sous le nom de DEWATS en Inde.
Les stations d’Hachenoua et de Totorossa ont fait l’objet de suivis expérimentaux de 2007 à 2012 par Irstea et SINT en collaboration avec le SIEAM. Depuis 2012, la station de Trévani a été intégrée aux suivis, par un financement Onema.
Le maintien de ces suivis permet une analyse de l’évolution des performances épuratoires dans le temps, mais aussi l’appréciation de l’intégration de ces systèmes dans le contexte spécifique de Mayotte.
La campagne de suivi 2013 a été marquées par :
- l’intervention d’une chimiste Irstea pour fiabiliser les analyses du laboratoire Baobab ;
- un dysfonctionnement total de la station de Totorossa ;
- une impossibilité de mesures du débit de la station de Trévani (pièces manquantes) ;
- le maintien de bons résultats à la station d’Hachenoua malgré une alternance irrégulière des filtres.
Ce rapport s’attache à faire une synthèse des 7 années de suivi à Mayotte

Publics-Cibles:

Collectivité , Technicien , Ingénieur, concepteur

Mots clefs:

assainissement (DT) (OP) , eaux usées (traitement des ) (DT) (OP) , recherche scientifique (DT) (OP)

Pays concerné:

Mayotte (DT) (OP)

Editeurs/Diffuseurs:

INRAE - Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture - Villeurbanne
    

OFB - Office français de la biodiversité - Vincennes
    

SIEAM - Syndicat Intercommunal d'Eau et d'Assainissement de Mayotte - Mamoudzou
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2020