retour imprimer

Accès au service de l'eau dans les quartiers précaires d'Antananarivo: entre modèle social inappropriée et politique urbaine déficitaire.



note Nov 2014 ; 17 pages
Ed. Université d'Antananarivo - Antananarivo
Téléchargeable sous format: PdF (670 ko)
Téléchargeable chez l'éditeur
Résumé:
Les villes du sud comme Antananarivo connaissent après la décolonisation un rythme d'urbanisation rapide : des populations nombreuses et démunies qui affluent dans les zones moins contrôlées ou délaissées par l’administration publique. Devenus des quartiers "irréguliers" et précaires, ces sites posent des problèmes aigus et spécifiques en matière d’équipements urbains comme les réseaux de distribution et d’approvisionnement en eau potable.
Dans la capitale malgache, les habitants des quartiers défavorisés entreprennent certes un mode de vie qui fait handicap à l’épanouissement de leurs quartiers, mais à côté de cela, la mauvaise politique urbaine de l’administration publique explique aussi l’insuffisance notoire de services de réseaux dans les zones précaires. Depuis un demi-siècle, l’équipement urbain dans la ville Antananarivo reste encore rudimentaire. L’eau potable et l’électricité s’avèrent insuffisantes ; certains secteurs ne sont quasiment pas desservis, notamment dans les quartiers défavorisés, et beaucoup de maisons demeurent sans eau courante.
Par ailleurs, après l’adoption du nouveau code de l’eau, des séries de changements sont mises en œuvre en 1998, afin d’améliorer l’accès à l’eau de qualité. Le recouvrement généralisé des coûts est l’un des principes de base du nouveau code de l’eau. La société de production et de distribution de l’eau, la JIRAMA (Eau et Electricité de Madagascar), a avancé sur la voie de la privatisation. Cette situation devient préoccupante pour beaucoup de ménages à faible revenus du fait que cette société est à la croisée de deux objectifs contradictoires : la réalisation de profits et la généralisation d’accès à l’eau potable par toute la population.
La problématique de l'eau potable est abordée au niveau des quartiers informels d'Antananarivo et analyse les infrastructures de ces quartiers.

Publics-Cibles:

Collectivité , Acteurs de coopération

Mots clefs:

accès à l'eau (DT) (OP) , aspects institutionnels (DT) (OP) , distribution d'eau potable (DT) (OP) , population à faible revenus (DT) (OP) , service public de l'eau (DT) (OP)

Pays concerné:

Madagascar (DT) (OP)

Editeur/Diffuseur:

Université d'Antananarivo - Faculté des Sciences - Antananarivo - Madagascar
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2021