retour imprimer

Avant projet pour l'alimentation en eau de Ouzioini et des 15 villages avoisinants


rapport Sep 2012 ; 35 pages
Ed. Aquassistance - Rueil Malmaison
Résumé:
Les populations des 16 villages se trouvent dans des conditions très précaires d’alimentation en eau potable. A l’heure actuelle les seules ressources sont constituées par l’eau de pluie, stockée dans des citernes, et l’eau de mer (ou parfois saumâtre, récupérée dans des trous d’eau). En saison sèche, les citernes sont pour la plupart à sec.
Cette première mission d'expertise dont le but était d’étudier les différentes ressources potentielles susceptibles d’être mobilisées, a permis d'établir dans un premier temps un état zéro des conditions actuelles d'alimentation en eau. Cette première étape a confirmé la précarité de l'accès à l'eau des populations du fait de la mauvaise qualité de celle-ci (eau de pluie ou eau salée), de la distance et la dénivellation les séparant du littoral (parfois plus de 7 km et 300 à 400 m de dénivelé), et enfin de son insuffisance particulièrement en saison sèche.
Dans une seconde phase, nous avons été à l'écoute des villageois en organisant des réunions afin de connaître leurs conditions de vie (sociale, économique, culturelle) et leurs attentes en matière d'alimentation en eau potable et d'hygiène. C'est ainsi que tous les villages se sentent particulièrement
impliqués dans le projet et la population est prête à s'investir pour participer aux travaux sous forme de main d'oeuvre (pour le creusement de tranchées par exemple) et est disposée à payer l'eau et ce, entre 15 et 25 FC la bassine de 30 litres.
Enfin nous avons étudié les différentes solutions techniquement et économiquement envisageables pour améliorer les conditions d'alimentation en eau, à savoir : captage de sources côtières, réalisation d’une retenue d’eau de surface sous forme d’une retenue collinaire puis traitement de l’eau (filtration, désinfection), et enfin raccordement à un puits profond existant (ONU n°39), implanté à Makorani réalisé par le PNUD. C’est cette dernière solution qui est retenue d’autant qu’elle a déjà fait l’objet d’investissements importants (construction de 3 réservoirs dont celui de Kandzile d’une capacité de 400 m3 et situé à une altitude permettant une distribution gravitaire des 16
villages dont Ouzioini.
Le coût estimé du projet s’élève à 208 378 000 FC soit 425 000 euros.

Publics-Cibles:

Association , Acteurs de coopération , Ingénieur, concepteur , Décideurs locaux ou nationaux

Mots clefs:

accès à l'assainissement (DT) (OP) , accès à l'eau (DT) (OP) , eau potable (DT) (OP) , hydrogéologie (DT) (OP) , hydrologie (DT) (OP) , hygiène (DT) (OP) , infrastructure/équipement (DT) (OP) , qualité des eaux (DT) (OP)

Pays concernés:

Comores (DT) (OP) , France (DT) (OP) , Réunion (DT) (OP)

Editeur/Diffuseur:

Aquassistance - Rueil Malmaison
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2020