retour imprimer

L'empreinte eau de la France



The Water Footprint of France rapport Mar 2012 ; 36 pages
Ed. WWF - Paris
Téléchargeable sous format: PdF (2 200 ko)
Téléchargeable chez l'éditeur
Page de présentation d'un éditeur
Résumé:
L’empreinte eau est un indicateur de l’usage direct ou indirect qui est fait de l’eau douce. Elle se décompose en empreinte eau bleue (eau de surface et eau souterraine), verte (eau de pluie) et grise (eau utilisée pour diluer les polluants).
L’empreinte eau de production de la France (l’eau utilisée sur le territoire pour la production de biens et services) est de 90 milliards de m3 par an. Les cultures agricoles représentent 86 % de cette empreinte eau, essentiellement sous forme d’eau verte. Le maïs représente à lieu seul 50 % de l’empreinte eau bleue de production agricole, avec un impact massif sur les bassins de la Loire, de la Garonne et de la Seine.
L’empreinte eau d’un consommateur français est de 1.786 m3 par an, soit l’équivalent du volume intérieur de deux Boeing 747. La consommation de viande totalise 36 % de cette empreinte eau (via le maïs et le soja pour le bétail), et le lait 10 % de l’empreinte eau verte de consommation (via les fourrages). Le coton représente 57 % des importations d’empreinte eau bleue de la France. 47 % de l’empreinte eau française est externe (c’est l’eau utilisée à l’étranger pour fabriquer les produits importés puis consommés en France) : la France dépend donc presque de moitié de l’étranger pour son approvisionnement en eau, avec un déficit de 12,8 milliards de m3 par an. L’adage selon lequel « on ne manque pas d’eau en France » est donc erroné.
L’empreinte eau est le premier indicateur à évaluer la soutenabilité de l’usage de l’eau, en identifiant les bassins (« points chauds ») qui souffrent d’une rareté en eau bleue due à l’empreinte eau française, affectant aussi bien les activités humaines que la biodiversité. En France, les bassins de la Loire, la Garonne, la Seine et l’Escaut sont particulièrement touchés. A l’étranger, la consommation en France de coton affecte des bassins comme celui de la Mer d’Aral, de l’Indus ou du Guadalquivir. Le sucre de canne, le riz et le soja sont les autres produits agricoles à l’origine de « points chauds » à l’étranger.
En France, la consommation de produits industriels représente 10 % de l’empreinte eau de consommation totale. 57 % de l’empreinte eau grise de consommation de la France vient de ces produits industriels, et provient en majorité de produits importés, avec des « points chauds » qui se situent donc notamment en Chine, en Russie, en Allemagne et aux Etats-Unis.
L’empreinte eau est un outil opérationnel qui permet d’agir pour préserver la ressource en eau, que ce soit au niveau des particuliers, des collectivités territoriales et des entreprises. Les entreprises ont un rôle et une responsabilité particulière, en matière d’impact sur la ressource, et donc en matière d’empreinte eau. Elles peuvent ainsi mieux maîtriser leurs impacts sur la ressource.

Mot clef:

gestion de la ressource en eau (DT) (OP)

Pays concerné:

France (DT) (OP)

Editeur/Diffuseur:

WWF - World Wide Fund for Nature - France - Paris
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2020