retour imprimer

Etat des lieux du secteur: 3 Cadre financier, économique et social



outil d'aide à la décision Dec 2009 ; 236 pages
Ed. MinEE - Yaoundé
Téléchargeable sous format: PdF (5 420 ko)
   1 Connaissances et usages de la ressource    2 Eau et environnement    4 Cadre Législatif, Réglementaire, Institutionnel et des Ressources Humaines Résumé:
La présente étude économique s‘inscrit dans le cadre de l‘élaboration d‘un Plan d‘Action National de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (PANGIRE), approche souscrite par le Gouvernement du Cameroun depuis le sommet de Johannesburg de 2002 sur le développement durable, ce dans la perspective d‘une utilisation efficace de l‘eau comme la pierre angulaire de l‘atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD).
L'étude a mis en évidence les points essentiels suivants :
- Ayant traversé la plus grave crise économique de son histoire de 1986 à 1994, et après plusieurs programmes d‘ajustement structurel et la dévaluation du Fcfa de janvier 1994, le Cameroun a retrouvé certains équilibres macroéconomiques fondamentaux...
- En 2007, la population du Cameroun est estimée à 17,9 millions d‘habitants dont 55% vivent en zone urbaine et 45% en zone rurale. Elle connaît une urbanisation galopante avec un taux de 6 %3 l‘an alors que la croissance démographique se situe à 2.7 %. Cette urbanisation rapide de la population ne s‘accompagne guère du développement des infrastructures de base à l‘instar de l‘eau et leur accès reste limité.
- Entre 2003 et 2006, les helminthiases intestinales, ont touchées plus de 10 millions de camerounais. Sur une dépense moyenne de santé par ménage et par mois de 7 854 Fcfa, représentant 29 % du revenu moyen évalué à 26 800 Fcfa, le poids des maladies liées à la mauvaise eau et le non assainissement, est de 70 %.
- En matière de politique économique, la gestion de l‘eau est réduite à l‘amélioration de l‘accès à l‘eau potable et de l‘assainissement. Ainsi, les autres volets de la GIRE (eau pour l‘agriculture, l‘élevage, l‘industrie, la préservation des écosystèmes etc.) sont ignorés ;
- Pour le cadre d‘accomplissement de la fonction économique de l‘eau, un effort d‘investissement important est consenti.
- Entre 2004 et 2008, le budget national a pris en charge les investissements dans le secteur de l‘eau à concurrence en moyenne de 15 milliards par an ;
- Le suivi évaluation des ressources en eau se heurte à l‘insuffisance des ressources financières aggravée par des difficultés de mobilisation de celles budgétisées, à l‘insuffisance et au vieillissement des ressources humaines ;
- Pour ce qui est de la communication, les messages sont globalisants, de ce fait ne sont pas suffisamment convaincants. Ils pêchent par le fait qu‘ils ne s‘adressent pas spécifiquement à chaque type de cible identifié.

Publics-Cibles:

Ingénieur, concepteur , Socio-économiste , Economiste , Décideurs locaux ou nationaux

Mots clefs:

analyse socio-économique (DT) (OP) , aspects institutionnels (DT) (OP)

Pays concerné:

Cameroun (DT) (OP)

Editeur/Diffuseur:

MinEE - Direction de l'Hydraulique et de l'Hydrologie - Yaoundé - Cameroun
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2021