retour imprimer

La distribution d'eau potable dans la ville de Nouakchott, Mauritanie - Analyse des points de vente d'eau


rapport Oct 2007 ; 26 pages
Aut. Tidiane Diarra & Bénédicte Chateau & Nicolas Perrin & Demba Oud Samba
Ed.
GRET - Nogent sur Marne
Téléchargeable sous format: PdF (1 590 ko)
Résumé:
La cellule d'appui à la Communauté Urbaine en matière de services publics marchands a réalisé un important travail de recensement des infrastructures liées à l'eau sur Nouakchott. Ce travail a permis la création d'une base de donnée simple d'utilisation qui est à la disposition des communes et des autres acteurs du développement urbain de Nouakchott. En attendant l'achèvement du projet Aftout Es Sahouli, il manque à Nouakchott une moyenne de 20 000m3 par jour pour couvrir les besoins de sa population. Ce manque se fait d'autant plus ressentir pendant les saisons sèches et donne lieu à des spéculations importantes sur le prix de l'eau. Actuellement, le réseau ne couvre pas la totalité de la ville et la pression est parfois défaillante. Il existe au total 12 potences fonctionnelles branchées sur le réseau SNDE dont 4 potences privées branchées directement sur le réseau primaire. Parmi ces potences, 3 sont publiques. Elles vendent aux citernes privés mais également 24m3 d'eau par jour aux communes à un tarif social de 100 Um/m3. Les potences de Nouakchott desservent environ 190 camions citernes qui ravitaillent les ménages et les bassins n'étant pas raccordés au réseau.
A Nouakchott, l'approvisionnement des ménages se fait principalement par charretiers privés (69% des ménages) et secondairement par branchement privés (21%). Les autres ménages sont alimentés par citernes privées ou vont chercher leurs bidons d'eau aux bornes fontaines.
Nous avons recensés 615 Points de vente d'eau (PE) dont 284 infrastructures publiques en gestion privée ou communautaire. 507 de ces points d'eau soit 82% du total sont effectivement fonctionnels. Malgré une forte augmentation du nombre de construction de PE dans les communes périphériques (500 bassins ont été construits depuis 1997), quelques secteurs manquent encore de PE fonctionnels. Nouakchott compte 270 PE enterrés ou semi enterrés (dont 53 non fonctionnels), 142 bassins surélevés (dont 41 non fonctionnels), 60 châteaux d'eau (dont 13 NF), et 70 bornes fontaines dont la moitié sont non fonctionnels. 46 % du total des PE sont raccordés au réseau mais seulement 33% de leurs gérants déclarent être alimenté régulièrement à partir du réseau. Les autres sont alimentés par citernes publiques (SNDE : 67%, Mairies : 27%) et rarement privée (6%). Différents constructeurs des PE ont été recensés : Privés (331), CDHLCPI (142), World Vision (64), SNDE (37), Mairies (29), Etat (7), GTZ (2), Unicef (2), Scac (2). 46% des infrastructures sont donc publiques.
Les gérants privés sont en revanche très largement majoritaires (84%) même si quelques PE admettent une gestion communautaire (16%). Aucun contrat écrit n'a été recensé mais 123 gérants disent avoir « un engagement oral » avec la commune.
Parmi les 507 gérants interrogés, 67 déclarent vendre le bidon au prix de 10 Um réclamé par la mairie, les autres le vendent plus cher (jusqu'à 70 Um). De la même manière, sur les 311 PE qui vendent de l'eau aux charretiers, 126 déclarent respecter le tarif de 50 Um le fût de 200 litres. Le prix d'achat de ce même fût peut toutefois atteindre 400 Um pendant les pics de chaleur. Il a été constaté que l'ensemble des étages de la filière eau réalise des bénéfices.
En ce qui concerne, l'hygiène de l'eau dans les PE, 90% des gérants déclarent javelliser leur eau régulièrement mais 66 d'entre eux ne le font jamais. De plus, 60% des gérants extraient l'eau du bassin à partir de seau, ce qui est beaucoup plus contaminant que l'extraction par robinet. Enfin seuls 73 bassins étanches ont été recensés ce qui indique un risque fort d'infiltration par le sol, d'autant plus lorsque l'on sait que 250 PE sont situés à moins de 12 mètres d'une fosse septique (distance minimale selon l'OMS).

Mots clefs:

accès à l'eau (DT) (OP) , distribution d'eau potable (DT) (OP) , urbain (DT) (OP)

Pays concerné:

Mauritanie (DT) (OP)

Editeur/Diffuseur:

GRET - Groupe de recherche et d'échanges technologiques - Nogent sur Marne
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

Commentaire:
07-03-2009

Very informative
Claudio Finizio -
World Bank - Nouakchott - MR
   © pS-Eau 2020