retour imprimer

Vers une gestion durable des ressources en eau

Cliquez pour une image agrandie.

Une Approche stratégique
rapport Jul 2002
Ed. Commission Européenne - Bruxelles
Téléchargeable chez l'éditeur
Page de présentation d'un éditeur
Résumé:

Lignes directrices : résumé

Objectif et cadre de l'étude

La gestion des ressources en eau douce et des services reposant sur l'eau pour les besoins au cœur de la vie humaine, est d'une importance cruciale pour le bien-être social, économique et politique. Les contraintes exercées sur l'eau dans le monde par les demandes d'une population croissante avec des modèles de consommation changeante, et par la pollution et le manque de contrôle de l'environnement, ont fait de l'eau un centre d'intérêt majeur à l'ordre du jour international.
La mise en valeur efficace des ressources en eau et sa gestion sont reconnues comme une composante clé d'un « développement durable sur le plan environnemental » ; une gestion insuffisante de la ressource peut facilement devenir un frein au développement socio-économique.
L'Union européenne, à travers la Commission européenne (CE) et les États membres, a contribué de manière considérable au débat international sur la menace d'une crise mondiale de l'eau et les mesures nécessaires pour affronter le problème. Un soutien total a été apporté aux efforts menés sur le plan international, par l'intermédiaire des Nations unies, et dans les conseils interministériels, en faveur de nouvelles initiatives sur l'eau douce et des nouvelles recommandations approuvées lors de la sixième session de la Commission pour un Développement durable de l'ONU, en avril 1998. La préparation de ces Lignes directrices pour la coopération au développement dans le domaine des ressources en eau est une contribution pour traduire le consensus international en coopération réelle. Bien que ces Lignes directrices se situent d'abord dans le cadre de la coopération au développement de la Commission, elles sont destinées à être utilisées par les preneurs de décision des gouvernements, le secteur privé, la société civile et les organisations internationales de tout genre impliqués dans la gestion des ressources en eau.
Au cœur des Lignes directrices, se trouve une Approche stratégique pour gérer les ressources en eau équitablement, efficacement et durablement. L'Approche repose sur des Principes directeurs affirmant la nécessité de protéger l'écosystème et de distribuer toutes les propriétés des ressources en eau douce productives et qui donnent la santé, de façon équitable, efficace et durable, dans le monde, en insistant plus particulièrement sur les pauvres et les non-desservis. Elle fournit un cadre complet pour les différentes activités concernant la mise en valeur des ressources en eau ; son application requiert un changement radical dans les attitudes traditionnelles par rapport à la gestion de l'eau et l'introduction de pratiques conformes aux Principes directeurs reconnus internationalement. La stratégie couvre l'éventail complet de l'activité, depuis la décision de politique nationale jusqu'à la mise en œuvre de programmes et de projets ainsi que le fonctionnement et l'entretien des services qui en résultent.
L'application de l'Approche stratégique facilite un processus clair et flexible dans lequel est prise en compte la sensibilité à l'évolution des tendances et des circonstances locales sur les plans économique, social et de l'environnement.
A chaque étape du cycle de projet, les Lignes directrices proposent une liste de questions clés pratiques permettant d'appliquer les Principes directeurs au cœur de l'Approche stratégique dans des cadres de programmation différents, et d'identifier les zones à problèmes qui pourraient être rencontrées ainsi que les réponses qui pourraient éventuellement être données.
Nombre d'activités de base fréquemment effectuées se dégagent des questions clés, mettant l'accent à donner à ce que l'on appelle des prestations non techniques (« software »). Pour une application réussie de l'Approche stratégique, il faut accorder à ces activités une priorité aussi grande que celle qui est donnée aux choix technologiques qui ont traditionnellement dominé la conception des projets. Cette importance du non-technique dans l'approche peut être considérée comme une expression de la nouvelle réflexion sur l'eau. L'intention est d'élever leur importance au même niveau que les prestations technologiques (« hardware »), mais de ne pas le supplanter.
Presque toutes ces activités se rapportent à la gestion et à un renforcement institutionnel. Elles peuvent être regroupées sous des Domaines cibles : développement institutionnel et renforcement des capacités ; structures de participation et équité des sexes ; gestion des ressources naturelles ; développement de la base de connaissances ; gestion de la demande et tarification ; sensibilisation et communication. L'attention portée à de telles activités aidera à rendre la conception des interventions et la gestion des ressources en eau plus effectives, plus efficaces et plus durables.
Le contenu des Lignes directrices

Le document commence par une présentation de la logique qui a présidé à l'élaboration de l'Approche stratégique. Celle-ci précise d'abord quels sont les Principes directeurs de mise en place de la politique et les actions pratiques de développement ; elle regroupe ensuite les actions de planification en quatre « Domaines cibles » à travers lesquels les principes doivent être appliqués ; Elle présente une vue générale des thèmes prioritaires d'actions qu'implique l'utilisation de ces cadres.
Les informations pratiques centrales de ce document (2ème partie) consistent en une démarche pas à pas suggérée pour la programmation et la réalisation des actions. Cette approche est progressive et permet de soulever et de résoudre les problèmes tout au long du cycle de projet en appliquant systématiquement les Principes directeurs. L'idée générale est de mettre à la disposition de ceux qui interviennent dans le domaine de l'eau un ensemble de Principes directeurs et une méthode opérationnelle pour fournir les informations nécessaires à la prise de décision en matière d'investissements et d'interventions liées à l'eau.
Pour le secteur de l'eau, comme pour tous les secteurs d'activités de développement, la théorie et la pratique sont en constante évolution. Les suggestions pratiques qui sont contenues dans ces Lignes directrices ne sont pas exhaustives sur la façon de procéder dans chaque situation de choix ou de mise en œuvre de projet et n'apportent pas de réponses à tous les problèmes que l'utilisateur est susceptible de rencontrer. On dira plutôt qu'elles opèrent une mise en perspective « holistique » et une « Approche stratégique » au moyen des questions pratiques « quoi ? », « pourquoi ? » et « comment ? » qui viennent orienter les décisions et les objectifs des programmes de façon cohérente. Les suggestions constituent une aide à la résolution efficace des problèmes rencontrés dans le processus de « Gestion du cycle de projet » (voir 2ème Partie), et non pas un recueil de prescriptions.
(La Gestion du cycle de projet (GCP) est l'instrument d'analyse, de financement et d'évaluation des projets, utilisé par la Commission européenne dans ses activités de coopération au développement).
Les Lignes directrices devraient permettre à tous les utilisateurs d'améliorer la qualité de leur travail en relation avec l'eau ; elles élaborent notamment un cadre pour la coopération au développement de la Commission européenne liée à l‘eau. Ce cadre s'inscrit dans la réflexion internationale contemporaine sur la gestion des ressources en eau et la fourniture de services. Il vise à faciliter l'application de cette réflexion dans les politiques nationales et locales, les programmes et les projets.
Les Lignes directrices sont conçues pour être utilisées seules, ou avec des outils et des données supplémentaires. Dans un souci de concision, elles ne contiennent pas un compte rendu de la situation globale de l'eau douce dans ses diverses utilisations, et ses implications pour l'agriculture, la santé publique, l'énergie, etc., mais résument seulement des orientations. D'autres documents, y compris le « Comprehensive Assessment of the Freshwater Resources of the World » (SEI, 1997) peuvent être consultés pour ce type de recherche ; on peut trouver les références de ces documents dans la bibliographie jointe.
Sommaire:
Première partie : l'Approche stratégique : logique et principaux concepts

La première partie de ces Lignes directrices définit la structure et les principaux concepts de l'Approche stratégique de la coopération au développement dans le domaine de l'eau, tenant compte des principaux problèmes que l'on y rencontre en cette fin du xxème siècle.

Deuxième partie : l'Approche stratégique : application

La 2ème partie des Lignes directrices contient des suggestions pratiques destinées à aider l'utilisateur à appliquer l'information théorique fournie dans la 1ère partie pour la programmation, le développement et la mise en œuvre des activités de co-opération au développement relatives à l'eau.

Troisième partie : des outils pour l'application de l'Approche stratégique

Cette partie des Lignes directrices complète la 2ème partie et comporte les outils permettant d'assister les utilisateurs qui s'efforcent de mettre en œuvre l'Approche stratégique décrite dans les chapitres précédents.

Bibliographie

Liste des acronymes

Remerciements

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2022