retour imprimer

Impact du développement agricole sur les zones humides Maroc : Etude de cas dans le Haut Sebou



thèse Dec 2019
Ed. CIHEAM-IAMM - Montpellier
Téléchargeable sous format: PdF (3 860 ko)
Téléchargeable chez l'éditeur
Résumé:
L’agriculture constitue une des pressions affectant le plus les zones humides dans le bassin méditerranéen. Parallèlement, elle est considérée comme un des secteurs clé dans nombreux pays de cette région. Ceci est particulièrement vrai pour le Maroc qui s’est engagé, depuis une cinquantaine d’année, dans une politique agricole ambitieuse (ex. avec le Plan Maroc Vert), visant à promouvoir une agriculture intensive et productiviste. Ainsi, cette dernière contribue fortement au développement socio-économique du pays, mais souvent au détriment des nombreuses richesses naturelles dont il recèle. Par conséquent, ces pressions, notamment sur l’eau, ont engendré des effets néfastes sur les habitats naturels, y compris les milieux humides. Le présent travail a pour objectif d’évaluer l’impact du développement agricole sur l’état de ces habitats humides, à travers un cas d’étude local : la partie amont du bassin versant de l’oued Sebou. Ceci à l’aide d’une approche spatialisée (avec des données géoréférencées), permettant par exemple de suivre l’évolution des superficies en eau libre et de l’occupation du sol au cours des trois dernières décennies (1988-2018), en lien avec les macro-indicateurs socio-économiques pouvant influer sur leurs tendances (ex. la démographie, les politiques agricoles locales…etc.). Les résultats obtenus ont montré que beaucoup d’habitats naturels, notamment ceux des zones humides, continuent à décliner du fait de leur conversion directe, principalement pour des usages agricoles. De plus, l’intensification des pratiques agricoles, par la transformation des cultures pluviales en cultures irriguées ou permanente, contribue fortement à la dégradation de ces habitats naturels, à travers l’augmentation du nombre et de la capacité des sites pour le stockage des eaux de surface. Tous ces changements ont eu pour effet l’assèchement de certaines zones humides naturelles et l’altération de leurs fonctions écologiques, avec un impact direct sur leur biodiversité ainsi que les services écosystémiques qu’ils rendent à la société.

Pays concerné:

Maroc (CI) (DT) (OP)

Editeur/Diffuseur:

CIHEAM-IAMM - Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - Montpellier
    

En cas de lien brisé, nous le mentionner à communication@pseau.org

   © pS-Eau 2023