retour imprimer Aide Situer sur une carte
Gestion intégrée du bassin versant du Chambo 

Géolocalisation
Lieu: Chambo

- Equateur

Dates: 2013 : 24 mois

Partenaires
  AE Seine-Normandie Nanterre
  AVSF Lyon
  CD 94 Créteil
  SMAE Criel sur mer

  Ville de Paris Paris

Budget global:
177.639 €

Contexte:
La rivière Chambo parcourt la vallée inter-andine et se jette dans la rivière Pastaza qui appartient au bassin amazonien. Le bassin versant du Chambo compte une population d'environ 266.000 habitants.
Le taux de connexion des foyers au réseau public d'eau potable est de 96% en zone urbaine, contre 43% en zone rurale (INEC, 2010). La qualité de l'eau au robinet ne respecte généralement pas les normes de potabilité, à l'image de Riobamba. Le taux de traitement des eaux usées en milieu urbain est de 0 %.
La rivière Chambo draine un bassin versant d'une superficie de 3.600 km², pour un débit moyen
interannuel de 62 m³/s. Situé entre 6.310 m (volcan Chimborazo) et 2000 mètres d'altitude, ce bassin
versant (366.000 habitants) au relief très irrégulier accueille la ville de Riobamba, capitale provinciale
de 150.000 habitants environ. L'activité principale du bassin versant est l'agriculture, qui occupe 45 %
de la superficie et emploie les 2/3 de la population active. Selon les estimations de AVSF-CESA, 36
m3/s seraient réellement utilisés, distribuées au travers de 3.347 droits d'eau.

Historique:
Un premier état des lieux, réalisé en 2010, a mis en évidence une absence de coordination entre les
acteurs et de politique de gestion de l’eau, ce qui complique la résolution des problèmes liés à l’eau :
pollutions, dégradation des zones humides, assèchement des cours d’eau, surexploitation des
ressources, conflits entre usagers. Le manque d’information hydrique fiable empêchait la prise de
décision pour améliorer efficacement cette situation. Les deux premières phases de projet ont permis
la mise en place de mécanismes pour une gestion concertée de l’eau dans ce bassin versant, qui
demandent à être renforcés pour prétendre à la durabilité.

Objectifs:
L’action proposée concerne le bassin versant de la rivière Chambo situé au centre des Andes équatoriennes. Dans ce territoire AVSF et son partenaire CESA coopèrent pour la mise en place d’une gestion concertée de l’eau, avec l’appui pluriannuel de partenaires financier dont l’AESN.
L’objectif spécifique est d’atteindre la durabilité du modèle de gestion concertée dans le bassin
versant du Chambo. Les résultats attendus sont :
- Le Comité de gestion de l’eau du bassin versant Chambo se renforce et se
légitime
- La gestion de l’information, pour l’alimentation et l’actualisation de l’état des lieux
du bassin versant du Chambo, est durable
- Les acteurs de l’eau sont sensibilisés et formés en gestion de l’eau
- Le système d’adduction d’eau potable de la communauté de Pulucate fonctionne
- Des processus de médiation de conflits sont mis en place.

Description de l'action:
2013-2015 : Concernant l'alimentation en eau de Pulucate: Tout le réseau secondaire doit être réhabilité (12 km
de canalisation environ à changer) afin de permettre la mise en place des connexions domiciliaires.
Des compteurs d'eau doivent être aussi installés pour assurer une bonne gestion du système.
Ces mesures techniques doivent être accompagnées d'un processus social permettant la
conformation d'une structure communautaire pour l'administration, l'opération et l'entretien du
nouveau système. Ces mesures d'accompagnement permettront également de mettre en place le
nouveau tarif de l'eau et son acceptation auprès des usagers. L'étude réalisée en 2010 préconise la
mise en place d'un tarif de 0,32 dollars US/m3 consommé. Ce tarif sera révisé une fois le
fonctionnement optimum du système défini

Concernant l'assainissement de Pulingui: Bien que formée (64 heures dirigées par AVSF et CESA)
à l'administration et entretien du réseau d'assainissement, la JAAPS (junta administradora de agua potable y saneamiento), qui est l'organisation
communautaire en charge de la gestion du système d'eau potable et du système d'assainissement
nouvellement construit a encore besoin d'un appui pour la détermination et négociation du mode gestion optimum pour assurer la pérennité de ses installations. En effet, la station de traitement des eaux usées doit encore passer par une phase d'étude qui permettra de définir les actions techniques nécessaires pour assurer le traitement continu des eaux usées et le respect des normes de rejet. Ces études se réaliseront avec l'appui de
l'Université Nationale de Chimborazo (UNACH), du Ministère du Développement Urbain et de l'Habitat
(MIDUVI) et du Ministère de l'Environnement (MAE).

Partenaires: Centrale Equatorienne de Services Agricoles (CESA) est une ONG de développement rural équatorienne qui présente une grande expérience en gestion de ressources naturelles.
La SENAGUA. Le Secrétariat National de l’Eau créé en 2008 est chargé de la mise en place de
politiques de gestion de l’eau et perçoit les tarifs appliqués aux droits d’eau.
La SENPLADES. Le Secrétariat Nationale de la Planification et du Développement créé en 2008
est chargé de la mise en place du Plan National du Bien-Vivre et de processus de planification
territoriale participatifs et décentralisés.
La Municipalité du Canton Colta est la collectivité territoriale locale responsable de l’adduction
en eau potable et de l’assainissement sur son territoire (40.100 habitants appartenant au bassin
versant du Chambo).
Financeurs: - Département du Val de Marne
- Agence de l'Eau Seine-Normandie

Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , eau potable , gestion de la ressource en eau
Milieu d’intervention: petits centres
Activité principale du projet: infrastructure/équipement , sensibilisation
Mode de gestion: gestion communautaire
Type d’intervention assainissement hygiène: eaux usées (traitement des )


Source:
Département du Val de Marne / AESN / AVSF

Types de financement:

Collectivité , Agences de l'eau , Associations
   © pS-Eau 2021