retour imprimer Aide Situer sur une carte
Adduction en eau potable dans les communes d'Anjepy, Mangamila et Sadabe 

Géolocalisation
Lieu: Sadabe

[Analamanga / Anjozorobe] - Madagascar

Dates: 2020 : 36 mois (En cours)

Partenaires
  AE Adour-Garonne Toulouse

  AIDERA Antananarivo
  Carrousel d'initiatives solidaires Toulouse
  Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée Toulouse

Autres partenaires: ONG Inter Aide, intervenant également sur la commune de Sadabe

Budget global:
96.000 €

Contexte:
L'association Carrousel d'initiatives solidaires (ci-après Carrousel) propose un programme de trois ans pour la réalisation de quatre réseaux d’adduction d’eau potable (AEP), dans des zones rurales isolées de Madagascar, situées dans la région d’Analamanga, à 80 km au nord de la capitale.
La population concernée, estimée à 1300 habitants, n’a pas accès à l’eau potable, ce qui entraîne une perte de capacité de travail pour les adultes et une moins bonne assiduité scolaire pour les enfants. L’accès à l’eau potable constitue la première étape de leur démarche de développement.
Le projet comprend la réalisation de 5 captages, de 4 réservoirs, l’installation de 13 km de conduites et de 25 bornes fontaines. Le projet prévoit également la construction de 3 latrines pour les écoles primaires. Enfin, la sensibilisation des populations aux règles d’hygiène sera également abordée, à travers des formations spécifiques.
Les quatre réseaux gravitaires d’adduction d’eau potable (AEP) prévus au présent programme sont situés dans la région d’Analamanga sur le plateau central de Madagascar, à plus de 1000 mètres d’altitude. C’est une région de collines caractérisées
par une faible couverture végétale. Un réseau de vallées peu profondes, quelquefois marécageuses, est largement exploité pour la culture du riz. La population, très majoritairement paysanne, vit d’agriculture (riz, haricots verts, pois chiches...) et d’élevage (zébus, porcs, volailles...).
Plus précisément, ce projet concerne les populations des hameaux/villages de Vohitrarivo (450 habitants), Marovato (200 habitants), Anjozoro (506 habitants) et Andafiantsinanana (180 habitants).

Historique:
Actuellement, les habitants prélèvent des eaux de surface, le plus souvent collectées à partir du système d’irrigation des rizières, voire quelquefois à la rivière.
- VOHITRARIVO : l’eau est prise à la rivière, quelquefois à une distance de 2 km ;
- MAROVATO : l’eau est prise dans un canal à ciel ouvert provenant d’une source ;
l’environnement est marécageux et donc particulièrement insalubre ;
- ANJOZORO : l’eau est prise à la rivière ou bien dans un canal d’irrigation de rizière ;
- ANDAFIANTSINANANA : l’eau est prise dans un canal d’irrigation de rizière.
S’agissant de l’assainissement, la population n’a généralement pas conscience des risques que lui fait courir la défécation à l’air libre. Ce risque est aggravé pour les enfants qui jouent souvent à même le sol. Actuellement, l’utilisation de latrines familiales est exceptionnelle. Les écoles primaires n’en sont pas équipées.
Les populations concernées ressentent fortement la nécessité de disposer d’une eau potable. Elles ont pris l’initiative de la demande auprès de l’association Aidera, partenaire malgache de Carrousel. Leurs représentants ont adressé une lettre à la mairie dont ils dépendent. Ils savent qu’ils auront à contribuer aux travaux en main d’œuvre bénévole et en apports de matériaux locaux. Ils savent aussi que les familles auront à payer une redevance.

Carrousel a missionné le GRET (installé à Antananarivo), en amont de la construction de ce projet, afin de réaliser une étude du fonctionnement de 13 réseaux d’eau potable construits dans la région, entre 2008 et 2018, sous maitrise d’œuvre de l’association Aidera. La réflexion menée pour ce projet s’est nourrie de ce bilan, réalisé entre septembre et décembre 2019.

Description de l'action:
Mise en place des ouvrages AEP :
1) VOHITRARIVO : 2 captages, débit 20 l/mn – conduite d’amenée : 6601 m - 1 réservoir de 12 m3 - conduites de distribution : 2206 m - 9 bornes fontaines,
2) MAROVATO : 1 captage avec drain, débit 15 l/mn - conduite d’amenée : 410 m - 1 réservoir de 8 m3 - conduites de distribution : 608 m – 4 bornes fontaines,
3) ANJOZORO : 1 captage avec drain, débit 20 l/mn - conduite d’amenée : 720 m - 1 réservoir de 12 m3 - conduites de distribution : 1032 m - 7 bornes fontaines,
4) ANDAFIANTSIANANA : 1 captage avec drain, débit 20 l/mn - conduite d’amenée : 510 m - 1 réservoir de 8 m3 - conduites de distribution : 954 m - 5 bornes fontaines,

Les bornes-fontaines : le modèle retenu est celui de l’association malgache FIKRIFAMA. Le corps de la borne est en béton armé posé sur une dalle de ciment de 1 m2 environ. Le robinet (à vis) est placé à 1 m de hauteur au-dessus d’un emplacement pour le seau. L’évacuation de l’eau usée est assurée pour éviter la stagnation au pied de la borne. Comme pour le réservoir, l’ensemble est entouré de graviers, de plate-bandes fleuries et d’une clôture avec portillon fermant à clé. Chaque borne-fontaine reçoit un nom, écrit sur un panneau de bois peint fixé en hauteur. Aidera retient la norme de 1 borne-fontaine pour 10 toits (environ 50 personnes). Ce nombre peut varier en plus ou en moins selon la densité de l’habitat. S’y ajoute une borne-fontaine pour l’école primaire.

Constructions de latrines :
Trois latrines doubles seront installées dans les écoles primaires de VOHITRARIVO, MAROVATO et ANJOZORO (il n’y a pas d’école à ANDAFIANTSIANANA).
Les latrines sont de type « fosse simple », appelées aussi « fosse perdue ». La fosse est profonde d’au moins 6 m, ce qui assure une utilisation probable de 10 ans. Le fond est recouvert d’une couche de 2 cm de sable et charbon. Une dalle « san plat », avec son couvercle recouvre la fosse pour uriner ou déféquer. Elle peut être réutilisée si la latrine est déplacée. L’édifice est construit en ciment et recouvert d’un toit de tôle à pente unique. Il offre deux compartiments séparés garçons/filles qui ferment chacun par une porte. A l’arrière, un urinoir est dissimulé par un mur de moindre hauteur. La proximité de la borne-fontaine facilite le lavage des mains à la sortie des latrines.

Mise en place des comités de l’eau : le programme d’accompagnement
Pour chaque village, un comité de l’eau sera constitué (membres élus). Il travaillera en lien avec le service communal de l’eau. Il aura la charge de veiller au bon entretien des ouvrages, à la bonne gestion financière des redevances familiales et plus généralement à la bonne gouvernance du réseau. Afin d’accompagner la création du comité et afin d’en garantir la pérennité, un accompagnement des membres élus est prévu, pour :
- garantir leur représentativité et leur légitimité auprès de la population,
- contrôler le circuit financier des redevances familiales de l’eau et sa bonne gouvernance,
- encadrer les techniciens locaux de maintenance pour veiller au bon entretien du réseau, ainsi que les responsables des bornes fontaines,
- garantir une gestion transparente de la Caisse communautaire de l’eau,
- les associer aux campagnes de sensibilisation aux respect des règles d’hygiène et d’assainissement,
- les encourager à initier des actions communautaires génératrices de revenus au bénéfice de la population,
- travailler en partenariat avec les autorités locales.

Un accompagnement plus spécifique est prévu à l’attention du trésorier, des responsables des bornes fontaines, ainsi que des techniciens locaux de maintenance, pour gérer la tarification et la caisse communautaire. Celui-ci aura pour but de :
- garantir la transparence, par une description précise du circuit financier, de la fonction de chacun des acteurs, de ses outils, de son calendrier, de ses obligations,
- mettre en place le contrôle de ce circuit financier,
- valoriser les bénéfices de l’eau potable et tous les acteurs qui y participent, afin de mieux faire accepter le paiement de la redevance.

Actions de sensibilisations :
- à l’assainissement : cette sensibilisation sera dispensée en lien avec le centre médical local et les instituteurs et vise les membres des Comités de l’eau, ainsi que les familles.
L’objectif est :
- de sensibiliser les familles aux risques de la défécation en plein air,
- de les informer sur l’utilisation de latrines, leur construction, leur entretien,
- d’encourager les familles à construire leurs propres latrines, soit collectives, soit uni-familiales.
- à l’hygiène : cette sensibilisation sera dispensée auprès des élèves, en lien avec les autorités scolaires locales, les instituteurs, le centre médical local et la mairie. L’objectif de l’accompagnement est de :
- les sensibiliser aux règles d’hygiène et de santé,
- les sensibiliser à la bonne utilisation du point d’eau de l’école, du point de lavage des mains, de l’utilisation des latrines et de la nécessité de garder ces équipements propres,
- les encourager à être des ambassadeurs auprès de leur famille.

Bénéficiaires: 1.300 bénéficiaires.

Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , eau potable
Milieu d’intervention: rural
Activité principale du projet: infrastructure/équipement , renforcement des capacités , sensibilisation
Contexte d’intervention: école , usage domestique
Type d’ouvrage eau potable: bornes fontaines , captage de source
Mode de gestion: gestion communautaire
Source d'énergie pour l'exhaure: énergie gravitaire
Type d’intervention assainissement hygiène: equipement assainissement/hygiène domestique


Types de financement:

Collectivité , Agences de l'eau

Organismes et Contacts

Carrousel d'initiatives solidaires lire plus... 31300  Toulouse
France
Tél.: +33 (0)6 12 76 56 97
  carrouselsolidaire[à]gmail.com
http://
Danielle Olgiati
Présidente
portable: +33 (0)6 12 76 56 97
Skype: daniolgi
email: carrouselsolidaire[à]gmail.com
   © pS-Eau 2021