retour imprimer Aide Situer sur une carte
FRANCE AMERIQUE LATINE COMITE BORDEAUX GIRONDE 

Géolocalisation
Lieu: Zapata

- Cuba

Dates: 2019 : 12 mois

Partenaires
  AE Adour-Garonne Toulouse

  FAL Bordeaux
  Région Nouvelle Aquitaine Bordeaux

Budget global:
14.240 €

Contexte:
Le projet se déroule au nord-est de Cuba, dans la région de Matanzas, au sein de la péninsule de Zapata.La péninsule de Zapata est une des plus grandes réserves naturelles et zone humide de Cuba, qui s'étend sur 600 000 hectares. Plus particulièrement, le projet concerne les communautés de Playa Larga, Playa Caleton, Playa Giron, Los Hondones, Belmejas et Soplillar. Ces communautés, identifiées par les autorités cubaines (via le ministère CITMA) au cours d’un diagnostic préliminaire, s’emploient à capter une part du tourisme de la région, en proposant des activités respectueuses de l’environnement. Les personnes bénéficiaires sont déjà sensibilisées à l’environnement et sont moteurs de développement au sein de leur famille et de leur communauté. Le projet global, outre l’axe « eau » ici détaillé, intègre les volets suivants :
- Création d'un réseau de maisons d'hôte et producteurs locaux
- Création d'espaces de camping
- Mise à disposition de vélos à utilité éco-touristique et communautaire
- Valorisation et sensibilisation aux actions à Cuba (Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale)
Ce projet, initié par l’association FAL33, est en cohérence avec les programmes de développement communautaire soutenus par le CITMA. Il est ainsi le fruit d’un travail partenarial mené en 2017 et en 2018, entre l’association FAL33 et le CITMA. Il a été finalisé avec l’envoi d’un volontaire membre de FAL33 sur place entre Avril et Août 2018. Il a pu réellement débuter suite au soutien de la Région Nouvelle Aquitaine.


Historique:
Dans la Péninsule de Zapata, les municipalités de Palpite et Girón sont alimentées par un château d'eau situé à Jagüey-Grande, à 30 Km de Playa Larga. L’eau distribuée est traitée par chloration. Les autres municipalités disposent de puits.
De manière générale, l'eau prélevée et distribuée ne présente pas une qualité physico-chimique suffisante pour être utilisée comme eau de boisson. En particulier, elle présente une concentration élevée en chlorure de sodium et en ions carbonates (6 fois supérieure à la norme en vigueur, en période sèche, de novembre à mai). Pour pallier cet état de fait, l'Etat fournit de l'eau par camion-citerne aux personnes les plus vulnérables (problèmes rénaux, etc) et les touristes ont systématiquement recours à de l’eau en bouteilles plastiques.
Ainsi, le projet vise à améliorer la qualité de l’eau distribuée dans les maisons des bénéficiaires, qui ont pour vocation l’accueil des touristes, par l’installation d’adoucisseurs. Les bénéficiaires seront également formés aux règles de bonne gestion et d’économies d’eau, afin de pouvoir à leur tour sensibiliser la communauté et les touristes accueillis. Les bénéficiaires seront également formés à la maintenance des adoucisseurs.
Par ailleurs, le projet intègre la construction de 5 blocs sanitaires pour les communautés, avec récupération des eaux usées, traitement par phyto-épuration, et ré-utilisation en agriculture.


Objectifs:
Le projet s’articulera autour de 3 actions :
1) Formation eau et gestion des ressources
Les bénéficiaires suivront un programme de formation spécifique à la gestion des eaux avec un architecte expert en éco-construction. L’intervention a pour objectif :
- d’établir un diagnostic participatif au niveau des différentes communautés
- d’identifier les travaux à effectuer et réfléchir aux matériaux nécessaires
- de faire des ateliers pratiques pour que chaque participant puisse aider à la réalisation des chantiers à venir.
2) Construction de 5 « points d’eau » communautaires :
Ces « points d’eau » sont des sanitaires permettant de prendre des douches, faire la vaisselle, nettoyer le linge, à usage partagé, pour les membres des différentes communautés. Les eaux usées sont collectées et traitées par un système de phyto-épuration, avant d’être valorisées par irrigation des cultures de jardins maraichers situés à proximité.
Le système de phyto-épuration est construit avec plusieurs bassins souterrains successifs. Ces bassins sont composés de minéraux et végétaux qui assurent une filtration et une épuration de l’eau. L’eau ainsi traitée est stockée dans une cuve, avant d’être acheminée vers les jardins.
3) Installation de 24 adoucisseurs
Le projet prévoit de financer et d’installer des adoucisseurs chez chacun des 24 bénéficiaires faisant de l’accueil touristique. La qualité de l’eau utilisée par les familles et les touristes sera améliorée, évitant ainsi le recours à des bouteilles d’eau en plastique.

4) Conception et distribution de « kits de sensibilisation écologique »
Le projet intègre la conception d’éléments visuels (affiches, livret) à mettre à disposition des bénéficiaires accueillants des touristes. Ces éléments ont pour but de sensibiliser les touristes accueillis à différentes notions écologiques spécifiques à la zone de Zapata, mais aussi de donner des indications sur les bonnes pratiques à adopter pour effectuer un tourisme responsable et préserver les ressources. Les kits seront validés, puis et imprimés et distribués à partir de la formation d’août 2019.
5) Echanges institutionnels
Le projet prévoit la venue en France de 5 cubains pendant 2 semaines en octobre/novembre 2019. Il s’agit de différents experts parmi nos partenaires et bénéficiaires cubains spécialistes dans différents domaines : permaculture, préservation de l’environnement, gestion de réserves naturelles, gestion de l’eau, accueil écotouristique. L’objet de leur venue est un échange de savoir-faire, sur les méthodes à utiliser pour faire évoluer les pratiques, et de créer des relations professionnelles et solidaires entre les deux pays.


Description de l'action:
Une biologiste du CITMA assure la coordination générale sur place, dont la supervision et le support logistique. Cette salariée connait les bénéficiaires et les communautés, ainsi que les besoins du territoire, en terme de développement et de protection de l’environnement. Elle est l’interlocutrice locale de l’association FAL33, avec laquelle elle réalise des points réguliers chaque mois.
Le chef de projet FAL33 est Valentin AIME. Il est en charge de l’organisation de points réguliers avec les différents partenaires du projet. Un déplacement sur site est prévu par FAL33, une fois par an, afin de réaliser les formations, évaluer le projet, et participer aux chantiers.
L’association ardéchoise MAT VIEL AUDON assurera les formations et apportera son expertise pour le chantier lié à la gestion de l’eau et à la phyto-épuration. A noter que cette association est partenaire de FAL33 depuis de nombreuses années et a notamment participé au projet d’éco-lieu à Bellamar, qui est l’autre projet cubain de FAL33.
L’association girondine SALUTERRE sera également mobilisée pour apporter ses compétences en permaculture, entre autres à travers des sessions de formation.
En plus du chef de projet local institutionnel (CITMA), le porteur de projets, FAL33, a désigné un animateur communautaire, reconnu des bénéficiaires (Rosendo Martinez), pour faire le lien avec les membres des communautés, recenser leurs besoins et assurer le suivi des activités.

Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , eau potable , gestion de la ressource en eau


Types de financement:

Collectivité , Agences de l'eau

Organismes et Contacts

France Amérique Latine comité Bordeaux Gironde lire plus... 33100  Bordeaux
France
Tél.: 09 50 32 24 28
http://
Gloria Verges
Présidente, Responsable des projets de solidarité
email: gloria.verges[à]fal33.org
   © pS-Eau 2021