retour imprimer Aide Situer sur une carte
Programme de recherche-action pour la réduction des volumes de boues de latrines en phase d'urgence 

Géolocalisation
Lieu: Port-au-Prince

[Ouest / Port-au-Prince] - Haïti ,
Lieu: Zahle
[Bekaa / Zahlé] - Liban

Dates: 2020 : 12 mois (En cours)

Partenaires
  AE Rhône Méditerranée Corse Lyon 200 000€
  Fondation Veolia Aubervilliers
  SIAAP Paris
  Solidarités International Clichy la Garenne

Budget global:
398.000 €

Contexte:
Il s'agit d'un programme de recherche-action, dont l'objectif est de réduire à la source les volumes de boues de latrines dans les camps de personnes déplacées.
Le dispositif envisagé repose sur l'utilisation de bio-additifs, notamment des souches SANIPIT.
Ce projet s'inscrit en soutien aux dispositifs de première urgence mis en oeuvre en situation de crise humanitaire.
La construction de latrines est une des premières urgences à l'accueil de réfugiés, afin d'éviter la défécation à l'air libre et le risque de propagation de maladies infectieuses. Dans un contexte de crise, l'évacuation et le traitement des matières fécales collectées est un problème logistique délicat à mettre en oeuvre rapidement. La réduction des volumes de boues par l'usage de bio additifs constitue une solution appropriée pour renforcer la qualité sanitaire des premières phase d'urgence.
Jusqu'alors, les essais menés se sont révélés infructueux notamment du fait de compétitions à l'avantage de micro-organismes endogènes.
L'objectif du programme de recherche proposé par Solidarités Internationale, est de tester de façon fiable le fonctionnement du bio additif en condition de terrain, au Liban et en Haïti.
Au Liban l'ONG assure la gestion des boues de latrines pour 290 000 réfugiés, qui représentent un volume annuel de 45 000 m3. En Haïti où la filière assainissement n'est pas structurée, l'ONG intervient vers la vidange des latrines qui est assurée à la main et présente un risque sanitaire majeur pour la population.

Historique:
Les souches SANIPIT développées par le CNRS de Marseille ont toutefois montré des résultats encourageants sur deux sites d'intervention, l'un de l'UNHCR au TCHAD et l'autre du CIDR au Niger.
Des essais ont également été lancés par MSF en 2018 au soudan du sud, mais n'ont pas permis de tirer d'enseignements en raison d'un nombre limité de latrines.

Objectifs:
Programme de recherche-action sur les bio additifs pour une utilisation lors des phase d'urgence, dans les camps de personnes déplacées par exemple et afin de diminuer le volume des boues de latrines à gérer.

Description de l'action:
La première phase du programme de recherche est prévue sur une durée de 12 mois.
Son objectif principal est de tester l'efficacité du bio-additif SANIPIT sur la réduction à la source du volume des matières fécales, selon des situations réelles de terrain, dans le but d'identifier les conditions optimales et les limites de leur usage en perspective d'une crise humanitaire aiguë et soudaine.
L'étude doit répondre, entre autres, aux questions suivantes :
- Quelle est la durée de vie du bio additif, quelles sont ses conditions de stockage ?
- Quels sont les paramètres impactant prioritairement l'efficacité des bio additifs ?
- Quel est le design le mieux adapté à l'usage du bio additif pour la fosse des latrines ?
- Quel est le protocole idéal pour l'ensemencement en bio additif des fosses des latrines ?
- Quelle est l'influence des conditions ambiantes de température et d'hydrométrie sur l'efficacité des bio additifs ?
- Quelle est l'influence des caractéristiques physico-chimiques et microbiologiques des boues sur les effets du bio additif ?
- Quel est l'influence de l'utilisation des latrines par les usagers sur l'action des bio additifs, avec une
attention spécifique vers les produits désinfectants ?
- Quels écarts peut on constater sur l'efficacité des bio additifs entre un usage statique de laboratoire et un usage de situation réelle ?
- Quelles références tarifaires d'usage peut on établir pour l'usage de bio additif, par m3 de boues ou par usager/mois ?
- Quel est l'impact du bio additif sur les vidanges des fosses et le gain financiers espéré ?
- Quelle est l'efficacité du produit sur le long terme (période de 12 mois pour les essais) ?

Son objectif secondaire est de tester le bio-additif Sanipit sur la réduction de paramètres secondaires comme la réduction des odeurs, la réduction de la présence des mouches ou encore la réduction de la concentration en coliformes fécaux dans le liquide surnageant.
Au Liban, l'étude portera sur 16 fosses septiques disséminées dans des camps informels du gouvernorat de la Bekaa.
En Haïti, il s'agira de 10 latrines de type VIP installées dans le camps de Corail cesse-lesse à Port au Prince.
La coordination de l'étude sera effectuée par Solidarités international et la Fondation Véolia.
Des experts, l'un scientifique, l'autre spécialiste des bio additifs, réaliseront 3 missions sur chaque site (soit 12 missions), la première pour arrêter les conditions de l'étude, la seconde pour lancer le projet et former les équipes locales, la troisième pour assurer le suivi du dispositif.

Eléments complémentaires:
Les bio additifs sont des auxiliaires de traitement des boues bien connus des services de l'agence de l'eau RMC et de ses partenaires scientifiques intervenant sur le domaine de l'assainissement.
Les souches exogènes présentent un réel intérêt pour réduire à la source les volumes de boues produites. Toutefois, elles ne permettent pas d'effet rémanent durable, car elles ne supportent pas la compétition face aux souches endogènes. Les réensemencements réguliers et permanents qui sont nécessaires, ne rendent pas le procédé compétitif. Il n'est pas utilisé en solution durable d'assainissement.
Ce handicap d'usage ne concerne pas les situations de premières phases d'urgence. Si l'usage de bio additifs peut être encadré de façon rigoureuse, ces additifs peuvent constituer une réponse adaptée pour soulager la logistique de première urgence et limiter les risques sanitaires vers une population fragilisée et confinée.

Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , hygiène
Activité principale du projet: études
Contexte d’intervention: usage domestique
Type d’intervention assainissement hygiène: boues (traitement des )


Source:
AERMC

Types de financement:

Collectivités loi Oudin , Agences de l'eau , Fonds privés (fondations, f. d'entreprise)
   © pS-Eau 2020