retour imprimer Aide Situer sur une carte
Appui à la mise en place de la GIRE - Equateur - Phase 3 

Géolocalisation
Lieu: Quito

- Equateur

Dates: 2020 : 12 mois (En cours)

Partenaires
  AE Adour-Garonne Toulouse

  OIEau Limoges
  SENAGUA Quito

Budget global:
215.100 €

Contexte:
L’Équateur fait partie d’une vaste zone parmi les plus arrosées de la planète. Elle présente la plus grande concentration de rivières au km2 au monde. L’Oriente (nom local de l’Amazonie) est sillonnée d’affluents du fleuve Amazone.

Les ressources totales en eau du pays s’élèvent à 432 milliards de m3. Le territoire compte 79 bassins hydrographiques, dont 72 sur le versant Pacifique et 7 sur le bassin Amazonien, qui occupe 45% du territoire équatorien.
Riche en eau, l’Équateur souffre d’une distribution inégale de la ressource et de fortes tensions pour le partage de son accès et de son usage, aggravées par un contexte de grandes disparités sociales, politiques et économiques. Environ 1% des exploitations agricoles (d’immenses haciendas pour la plupart) absorbe 67% du débit total du pays (grand producteur de bananes, de fleurs et de canne à sucre très consommatrices d’eau), tandis que la population paysanne de petits producteurs se partage 13% des ressources hydriques,
le reste étant consommé par les citadins et l’industrie.

Le pays est en outre constitué de nombreuses montagnes et de nombreux volcans couverts de glaciers, neiges éternelles situés à plus de 5000m d’altitude, constituant de nombreuses réserves d’eau.
Paradoxalement, le pays souffre d’un important manque d’eau en raison d’un manque de gestion globale de l’eau et de gouvernance.

Le présent projet s’oriente vers l’appui institutionnel pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) auprès du Secrétariat National de l’Eau (SENAGUA), dans la continuité des activités menées depuis 2015 (Phases 1 et 2). Cet accompagnement concerne le déploiement d’outils d’aide à la décision, et de mécanismes de planification intégrée au niveau des bassins hydrographiques.

Le projet s’applique à l’Unité de Planification Hydrographique Locale (UPHL) de Portoviejo, bassin pilote, avec consolidation sur la Démarcation Hydrographique (DH) de Manabí. Le projet propose également une rétro-alimentation nationale des avancées et une possible réplication sur un autre bassin pilote du pays, au regard des nécessités voire urgences de la SENAGUA en matière d’adaptation au changement climatique et de planification aux conseils de bassin (le bassin transfrontalier de Mira par exemple, ou le bassin de Pastaza).


Objectifs:
Ce projet a pour objectif de :

- poursuivre l'avancement du diagnostic participatif du conseil de bassin de Portoviejo, avec conception de documents méthodologiques pour les étapes prioritaires de réalisation (état des lieux, rapport sur l'avancée du diagnostic, programme de mesures pour le plan de gestion du bassin),
- produire une version intermédiaire d'un document de capitalisation de la méthode de planification du conseil de bassin de Manabi, pour une rétro-alimentation à l'échelle nationale,
- développer, articuler et mettre à disposition sur le portail RPA du Portail SI-GIRH avec ses outils techniques de visualisation, des données (indicateurs, cartes interactives) pour appuyer la prise de décision des conseils de bassin pour la GIRE.

Description de l'action:
Ce projet de coopération institutionnelle entre l’Office International de l’Eau et le Secrétariat de l’Eau (SENAGUA) équatorien s’inscrit dans la continuité des actions réalisées dans le cadre du « projet d’appui à la mise en œuvre de la GIRE à Manabi - Equateur », qui a débuté en 2015 (Phases 1 et 2, financées par l’agence de l’eau).

Le projet s’applique à l’Unité de Planification Hydrographique Locale (UPHL) de Portoviejo, bassin pilote, avec consolidation sur la Démarcation Hydrographique (DH) de Manabí. Cette phase 3 propose également une rétro-alimentation nationale des avancées et une possible réplication sur un autre bassin pilote du pays, au regard des nécessités voire urgences de la SENAGUA en matière d’adaptation au changement climatique et de planification aux conseils de bassin (le bassin transfrontalier de Mira par exemple, ou le bassin de Pastaza).

Le projet consiste donc à poursuivre la mise en place de la GIRE en Équateur, assurant la continuité de l'appui de l'OIEau pour les quatre composantes prioritaires de travail avec la SENAGUA : appui aux conseils de bassin, développement de mécanismes de planification pour la GIRE, transfert de connaissances pour des mécanismes financiers durables (Fonds d’eau national et régionaux), appui au développement du système d'information.

Dans le détail, les 4 thèmes priorisés pour la 3ème phase, identifiés selon les besoins communiqués par la SENAGUA, sont :

Thème 1 : Conseils de bassin et planification
• appui à la mise en œuvre du plan de travail de l'équipe technique d'appui aux conseils de bassin de la Démarcation hydrographique (DH) de Manabí et à la concrétisation des diagnostics participatifs pour l'élaboration des programmes d'activités des conseils de bassin,
• propositions d'orientations pour la GIRE intégrant la dimension du genre et les particularités de chaque DH en matière d’adaptation au changement climatique, pour l’élaboration des plans de GIRE des conseils de bassin.

Thème 2 : Systématisation de l'expérience de planification du bassin de Manabí par une rétro-alimentation des activités, résultats et documents méthodologiques à l'échelle nationale, avec le Plan National sur l'Eau.

Thème 3 : Mécanismes économiques durables : suggestions pour le renforcement et l’opérativité du Fond National sur l’Eau pour financer la conservation des ressources hydriques grâce à une articulation financière stratégique avec les besoins identifiés par les plans de GIRE des conseils de bassins et par le Plan National sur l’Eau, en respect des principes de participation.

Thème 4 : Système d'information
• appui au développement et à l'intégration du portail web SIGIRH au portail de la SENAGUA, le Registre Public de l'Eau,
• articulation du système d'information sur l'eau de la SENAGUA avec d'autres services web institutionnels pertinents pour renforcer l'interopérabilité des données sur l'eau à l'échelle nationale et locale.


D’un point de vue organisationnel, ce projet prévoit :

- la présence d’un(e) volontaire international(e), représentant l'OIEau sur place, afin d’assurer la coordination et l'exécution des activités prévues par la coopération,

- des missions des experts OIEau sur place (aspects institutionnels, organisationnels et méthodologiques de la GIRE : planification et participation, mécanismes économiques, système d'information) pour favoriser la formation directe des acteurs clés, ainsi que la production de documents méthodologiques et reporting des activités de coopération.

Classement:
Sous-secteur d’intervention: gestion de la ressource en eau
Milieu d’intervention: péri-urbain , petits centres , rural , urbain
Activité principale du projet: renforcement des capacités
Contexte d’intervention: centre de santé , école , usage domestique
Type d’ouvrage eau potable: bornes fontaines , branchement domiciliaire , captage de source , eau de pluie (collecte d') , forage , potabilisation , puits
Mode de gestion: gestion communautaire , gestion municipale , gestion: délégation locale à un opérateur privé , gestion: opérateur national
Source d'énergie pour l'exhaure: énergie électrique , énergie éolienne , énergie gravitaire , énergie groupe électrogène , énergie motricité humaine , énergie solaire
Type d’intervention assainissement hygiène: bloc sanitaire public , boues (réutilisation) , boues (traitement des ) , eaux usées (traitement des ) , equipement assainissement/hygiène domestique , évacuation par réseau , evacuation par vidangeur


Types de financement:

Agences de l'eau , International (autre UE)
   © pS-Eau 2021