retour imprimer Aide Situer sur une carte
Projet d'appui aux ressources locales pour la promotion et la gestion durable de l'assainissement familial et collectif en milieu rural sur la Côte Est de Madagascar 

Géolocalisation
Lieu: Ambodilafa

[Vatovavy-Fitovinany / Nosy Varika] - Madagascar ,
Lieu: Androrangavola
[Vatovavy-Fitovinany / Nosy Varika] - Madagascar ,
Lieu: Vohidroa
[Vatovavy-Fitovinany / Nosy Varika] - Madagascar ,
Lieu: Vohitrandriana
[Vatovavy-Fitovinany / Nosy Varika] - Madagascar

Dates: 2008 : 36 mois (Terminé)


M. ouvrage: Communes de Vohitrandriana, Vohidroa et Androrangavola

Partenaires
  AE Rhin-Meuse Moulins les Metz
  Basaid Reinach
  CC Thann Cernay Cernay
  CD 68 Colmar
  FANILO Mananjary
  Fondation Ensemble Paris
  M2A Mulhouse
  MEAE Paris
  OIF Paris
  Région Grand Est Strasbourg
  SEM Schiltigheim
  SIAEP Ensisheim Bollwiller Merxheim
  Syndicat des Eaux Baldersheim et Environs Baldersheim
  TDHF Guebwiller
  Ville de Mulhouse Mulhouse
  Ville de Ottmarsheim Ottmarsheim

Budget global:
750.000 €

Historique:
Créée en 1995 pour promouvoir des actions de développement sur la côte Est de Madagascar, l’association française Solidarité Entraide Madagascar (SEM) met l'accent depuis quelques années sur son volet « Eau et assainissement ».

SEM intervient sur une zone de la côte Sud-Est de Madagascar, dans une région enclavée à 70 km au Nord de Mananjary. C'est une région montagneuse au climat tropical et humide, caractérisée par une économie de subsistance et où l'accès à l'eau potable ne concerne que 5% des familles, tandis qu'aucune n'a accès à des systèmes d'assainissement ou d'évacuation des excrétas. L'eau consommée par la population est puisée dans des rivières et marigots situés en contrebas des villages. Le péril fécal est une menace permanente et réelle pour les populations infantiles locales, décimées régulièrement par des épidémies de dysenterie, et affaiblies chroniquement par la bilharziose et d'autres maladies hydriques. On estime que 70 % des maladies qui touchent les habitants de cette zone rurale sont liées à la mauvaise qualité de l'eau et à l'absence d'assainissement.

Aujourd'hui, l'amélioration du cadre de vie et la lutte contre l'insalubrité correspondent à de réelles demandes exprimées par les populations locales, mais elles nécessitent d'importants changements de comportements parfois difficiles à obtenir et à canaliser. C'est pourquoi ce projet est centré sur l'éducation de la population, et notamment des enfants, et comprend une part importante de promotion, ou de marketing, de l'assainissement.

Cependant, le projet prévoit aussi la mise en place d'infrastructures nouvelles d'assainissement : en effet, la transmission des maladies parasitaires est principalement liées au fait que les villageois effectuent la plupart de leurs tâches quotidiennes en un même endroit – le plus souvent la rivière la plus proche et les marigots qui l'entourent. L'assainissement de ces villages passe donc par une meilleur compartimentation de chaque activité hygiénique et par l'identification, avec les personnes concernées, de lieux distincts consacrés à chacune d'elles : évacuation des excrétas, toilette, lessive, consommation d'eau potable, lavage des mains…

Objectifs:
L'objectif général est d'améliorer durablement la situation sanitaire de la population locale dans 54 villages de la côte Est de Madagascar, soit 54 000 personnes, via :
i) la lutte contre les principales maladies parasitaires en sensibilisant la population locale et en améliorant la salubrité de son cadre de vie.
ii) le renforcement des ressources locales pour la gestion autonome des infrastructures et l'accompagnement des communautés vers l'assainissement de leur environnement.

Description de l'action:
• Réalisation d'infrastructures d'eau potable: 45 adductions d'eau potable de type gravitaire. Ce type d'ouvrage est constitué d'un captage de sources en amont du village, d'une conduite d'amenée à un réservoir de stockage de 5 à 10 m3 et d'un petit réseau de distribution desservant quelques bornes-fontaines. Chaque borne dessert entre 50 et 150 habitants.

• Réalisation d'infrastructures d'assainissement : 30 latrines scolaires et 45 lavoirs publics.

• Education sanitaire sur la construction et l'utilisation de latrines familiales, avec notamment la promotion de latrines améliorées équipées de dalles Sanplat à un prix subventionné, le lavage des mains au savon, le maintien de la qualité de l'eau du puisage à la consommation.

• Formation d'un Comité Eau et Environnement (CEE) par village afin que chaque communauté gère ses propres infrastructures et continue à long terme à promouvoir l'assainissement auprès de la population. Ces comités devront signer des contrats de délégation de maîtrise d'ouvrage avec la commune rurale.

• Renforcement du partenaire Fanilo en lui donnant de nouveaux outils pour accompagner durablement et efficacement les communautés vers l'autonomie.

• Participation à la création d'un Comité régional WASH – avec l'association Fanilo, les communes partenaires et les différents acteurs actifs sur la côte Est dans les domaines de l'eau potable et de l'assainissement – afin de promouvoir la capitalisation et le rayonnement durable de l'action.

Partenaires: Association Fanilo de Vohitrandriana, CIREF
Financeurs: DGCID - Ministère des Affaires Etrangères et Européennes
Agence de l'Eau Rhin-Meuse
Fondation Ensemble
Région Alsace
Département du Haut-Rhin
Association Terre des Hommes France 68
Association Basaid
Syndicat des Eaux Ensisheim, Bollwiller et Environs
Syndicat des Eaux Baldersheim et Environs
Ville de Mulhouse
Communauté de communes de Cernay
Bénéficiaires: 54.000 bénéficiaires.
45 villages de la côte Est de Madagascar, soit 54 000 personnes.
Les groupes cibles sont :
• Les collectivités locales bénéficiant des formations et des infrastructures prévues par le projet.
• Les élus et responsables locaux, membres des 45 Comités d'eau et d'hygiène formés et suivis par le projet.
• Les autres personnes relais chargées de l'éducation sanitaire dans le long terme : instituteurs, sages-femmes, élus locaux, parents d'élèves etc.
• Les élèves des 30 écoles dotées de latrines
• L'ONG partenaire Fanilo

Les bénéficiaires principaux de l'action sont :
• Les enfants, premières victimes des maladies hydriques et du manque d'hygiène : ceux des 45 villages bénéficiaires et tous ceux qui se rendent dans les écoles de ces villages.
• Les femmes, premières concernées par le soin donné aux enfants et par l'allègement de la corvée d'eau.
• La population des 45 villages bénéficiaires, soit 54 000 personnes, et par extension la population des trois communes dans lesquelles se situent ces villages, soit environ 100 000 habitants.

Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , hygiène
Milieu d’intervention: rural
Contexte d’intervention: école

Documents

  Adductions d'eau potable et assainissement sur la côte Est de Madagascar - Projet 2007

    rapport - 2008

  Adductions d'eau potable et assainissement sur la côte Est de Madagascar - Projet 2008

    rapport - 2009

  Adductions d'eau potable et assainissement sur la côte Est de Madagascar - Projet 2009-2010

    rapport - 2010

Source:
Solidarité Entraide Madagascar (SEM)

Types de financement:

Etat , Collectivité , Collectivités loi Oudin , Agences de l'eau , Fonds privés (fondations, f. d'entreprise)
   © pS-Eau 2021