retour imprimer Aide Situer sur une carte
Lutte contre les maladies hydriques à travers des activités d’assainissement dans les écoles de la Grande Anse d'Hainault 

Géolocalisation
Lieu: Grande Anse

[Grand'Anse / Anse-d'Hainault] - Haïti

Dates: 2018 : 8 mois

Partenaires
  AE Artois Picardie Douai

  CABBALR Béthunes

  Solidarités International Clichy la Garenne

Budget global:
62.500 €

Contexte:
Haïti est largement exposée et vulnérable aux aléas climatiques. Depuis 2004, un total de 51
désastres naturels a frappé le pays dont la moitié (26) depuis 2010, reflétant une augmentation de la
fréquence des aléas climatiques. Depuis octobre 2010, et l’introduction du Vibrio Cholerae en Haïti,
819 000 cas de choléra ont été enregistrés dans le pays, dont plus de 9 781 décès, avec une létalité
globale de 1,2%. Une amélioration des services d’Eau, Hygiène et Assainissement (EHA) dans le pays
est une prérogative afin de garantir une durabilité de l’objectif final d’élimination du choléra en Haïti,
mais également de prévenir d’autres maladies liées à l’eau et aux conditions sanitaires comme la
malaria, qui représente selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) un risque d’épidémie en
Haïti avec le choléra et la diphtérie.
En termes de besoins en Eau, Hygiène et Assainissement (EHA), il est constaté que 45% des Haïtiens
n’ont pas accès à une source d’eau améliorée, que 31% pratiquent la défécation à l’air libre et que
75% n’ont pas accès à des installations de lavage des mains avec savon1. Tout ceci contribue à la
propagation de maladies diarrhéiques, d’autant plus que la chloration de l’eau n’est pas encore
systématique et que les bonnes pratiques d’hygiène ne sont encore que trop peu appliquées au sein
de la population.

Historique:
L’accès à l’eau potable et aux infrastructures sanitaires demeure un défi à relever en particulier dans
le département de la Grand–Anse depuis le passage de l’ouragan Matthew en Octobre 2016.
En ce qui concerne la commune d’Anse D’Hainault (Grande Anse), selon les informations recueillies
dans l’enquête SAN/WASH du projet de sécurité alimentaire et nutritionnelle, SANNOGA, mis en
œuvre par Solidarités International (SI) depuis mai 2018, plus de 80% de la population de cette
commune fait ses besoins à ciel ouvert, du fait d’un faible accès aux latrines et à de mauvaises
habitudes sanitaires. De plus, une faible quantité de la population a accès à l’eau potable que ce soit
en milieu urbain ou rural.
Depuis octobre 2016, plusieurs institutions et organisations ont initié des programmes de lutte
contre les maladies diarrhéiques dans la commune, combinant « la santé, l’eau, l’hygiène et
l’assainissement » et basés sur les résultats d’études épidémiologiques. Malgré l’intervention de
plusieurs organismes internationaux, le problème reste préoccupant. A rappeler que l’eau, la sécurité
alimentaire et la nutrition sont intrinsèquement liées. C’est de fait dans le cadre de la lutte contre les
maladies diarrhéiques et l’insécurité alimentaire que SI propose le présent projet en parallèle du
projet de sécurité alimentaire et nutritionnelle (SANNOGA) dans la commune d‘Anse d’Hainault.

Objectifs:
Réduire les risques liés aux maladies hydriques dans la commune
d’Anse d’Hainaut pour les écoliers, les enseignants et leurs familles
Résultats :
1- Les élèves et enseignants des écoles ciblées utilisent des services améliorés
d’assainissement contribuant durablement à la réduction des risques liés aux
maladies hydriques.
2- Les élèves, enseignants et leurs familles adoptent de meilleures pratiques d’hygiène

Description de l'action:
- Réhabilitation de 3 portes de latrines par école (soit 9 portes au total) séparées
par genre.
Dans chaque école, SI prévoit de réhabiliter trois latrines : une pour les enseignants, une pour les
filles et une pour les garçons. La ségrégation par genre de ces latrines fait partie de la stratégie
globale de SI de prise en compte des besoins spécifiques en fonction des vulnérabilités, notamment
liés au genre. Ces latrines seront réhabilitées de façon durable.
- Réhabilitation ou construction de 3 points de lavage des mains avec système de
récupération d’eau de pluie dans les écoles (1 par école)
La construction/réhabilitation de ces points d’eau est clé pour l’adoption de bonnes pratiques
d’hygiène par les enfants notamment. En fonction des besoins des écoles, SI pourra fournir des
savons aux écoles visées afin de s’assurer du bon lancement de cette activité, et ainsi renforcer
immédiatement les bonnes pratiques. Selon les prévisions de SI, le système de récupération des eaux
de pluie devrait permettre aux points de lavage de main d’être approvisionnés tout au long de
l’année

- Dotation d’un kit d’assainissement par école permettant l’entretien des
infrastructures, le maintien d’un environnement assaini (savon, une pelle, une pioche, un balai, des gants, un seau, etc…)

- Sélection et formation des comités d’hygiène et d’assainissement dans les écoles
Ces comités veilleront au bon entretien des latrines et des points de lavage de mains. De plus, ils
veilleront à relayer les messages de bonne pratique d’hygiène. En accord avec les écoles, ces comités
seront composés de membres de la Direction de l’Ecole, d’un enseignant et un représentant de la
communauté.
Organisation de séances de sensibilisation dans les écoles pour les élèves et les
enseignants.
Parmi les messages transmis par les équipes de SI, figureront : les moments clés du lavage des mains,
la bonne utilisation de savon, la consommation d’une eau propre, la bonne utilisation de latrines, etc.
Des jeux et animations seront adaptés pour mieux faire passer les messages auprès des enfants.
Création de clubs d’hygiène composés des enfants, avec un fort suivi des enseignants,
afin d’assurer la diffusion des bonnes pratiques d’hygiène

Eléments complémentaires:
Les travaux de réhabilitation seront effectués pendant la période scolaire (vacances scolaires de
début juillet à mi-septembre), afin d’assurer une meilleure appropriation des responsables des écoles
dans lesquelles SI va intervenir et garantir une meilleure utilisation et entretien des ouvrages. Les
séances de sensibilisation auprès des élèves et enseignants pourront être réalisées en parallèle des
travaux de réhabilitation. La participation active des bénéficiaires directs du présent projet et
l’implication des autorités locales (Mairie notamment) sera encouragée par SI à toutes les étapes du
projet : validation des écoles ciblées, évaluation plus précise des besoins, appui à l’organisation des
activités.
Les Comités d’Hygiène et de l’Assainissement seront formés et suivis par SI dès la
réhabilitation des latrines et des points de lavage des mains. Ils sont garants de l’entretien et
de la qualité des latrines et des points de lavage des mains après la remise des ouvrages par
SI aux écoles. Ils sont composés de membres de la Direction, d’un enseignant, d’un
représentant de la communauté. En accord avec les écoles, es critères de sélection
prendront en compte l’ancienneté, la motivation (étant donné que la participation à ces
comités est volontaire), etc….
Même après la remise des ouvrages, SI continuera de suivre de façon régulière la bonne
maintenance des infrastructures, et pourra effectuer des sessions de rafraîchissement aux bonnes
pratiques, ou des sessions exceptionnelles de sensibilisation.

Bénéficiaires: 1.180 bénéficiaires.

Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , hygiène
Milieu d’intervention: petits centres
Activité principale du projet: études , infrastructure/équipement , renforcement des capacités , sensibilisation
Contexte d’intervention: école
Type d’ouvrage eau potable: eau de pluie (collecte d')
Mode de gestion: gestion communautaire
Type d’intervention assainissement hygiène: bloc sanitaire public


Source:
Solidarités International

Types de financement:

Collectivité
   © pS-Eau 2020