retour imprimer Aide Situer sur une carte
Eau Assainissement et Hygiène dans 25 villages de la région de Kara au Togo 

Géolocalisation
Lieu: Region de la Kara

[région de la Kara / Kozah] - Togo

Dates: 2017 : 36 mois (En cours)

Partenaires
  AE Adour-Garonne Toulouse
  Eau Vive Lomé
  Eau Vive Montreuil
Autres partenaires: Union Européenne SIAEP Région de Lescar SIAEP Pays de Mixe SIAEP Luy, Gabas et Lées SIAEP Vallée de l'Ousse SIAEP Gave et Baise SIAEP Région d'Arzacq Cte communes Miey de Béarn Mairie d'Uzein Mairie de Laroin Syndicat Eau & Assainissement des 3 Cantons Mairie Artiguelouve

Budget global:
407.836 €

Contexte:
Le projet est proposé dans 25 communautés villageoises des préfectures de la Kozah et de la Binah.
La population des 25 villages est estimée à 32 611 habitants.

Les 25 communautés présentent des taux très faibles d’accès aux services d’eau et d’assainissement. La desserte en eau potable pour les 25 communautés est estimée à 31 % et le taux d’accès aux latrines à 5 %. En l’absence d’eau potable et d’ouvrages d’assainissement, les communautés consomment les eaux de puits, de surface, par nature impropres à la consommation et pratiquent la défécation à l’air libre ; ces pratiques ont pour conséquence la forte prévalence des maladies hydriques estimée à 60 % dans la région, principale cause de consultation des populations de la zone. La connaissance de liens de cause entre mauvaises pratiques d’hygiène et maladies reste faible et contribue à perpétuer les mauvaises pratiques d’hygiène et leurs conséquences sur les populations.

21 % des forages existants sont en panne, obligeant une partie de la population disposant de points d’eau à s’approvisionner au niveau des sources d’eau impropres à la consommation. En général, la cotisation est le principal système de recouvrement des coûts pratiqués dans ces communautés de la zone de projet et près de 90 % des sites connaissent des difficultés de recouvrement des coûts et de réparation des pompes. Moins de 35 % des comités de points d’eau sont opérationnels, ce qui dénote la faible capacité de ces communautés à gérer les installations. Les textes législatifs relatifs à l’approvisionnement en eau potable et assainissement en milieu semi-urbain et rural (AEPA SU/R) ont confié la co-maîtrise locale des ouvrages à des associations des usagers de l’eau potable dans les communautés mais ces textes ne sont pas appliqués en milieu rural et chaque acteur met en œuvre la politique telle qu’il l’entend. Certaines communautés avaient pris en compte la réalisation de points d’eau dans leurs plans d’actions liés à l’environnement mais ces actions restent ponctuelles et ne sont pas élaborées selon une vision de développement global du territoire.
L’accompagnement des communautés par les associations dans le secteur reste par ailleurs à améliorer. Moins de 50 % de ces acteurs d’appui maîtrisent les textes régissant le secteur de l’eau et de l’assainissement ; les approches d’intervention sur le terrain diffèrent d’une structure à une autre. Dans ces conditions, les résultats des actions menées restent aléatoires sur le terrain.


Objectifs:
Pour l'objectif 1 - Renforcer les capacités des acteurs locaux
. 25 comités villageois soit 250 personnes opérationnelles, 20 Comités Eau soit 140 personnes, 25 Associations des Usagers du Service de l'Eau Potable (AUSEP) opérationnels, 25 Associations de Parents d'élèves soit 250 personnes opérationnelles, 10 Artisans réparateurs recyclés et équipés.
. 150 enseignants, 500 membres des Comités de Santé Scolaire font la promotion d'hygiène dans les communautés ;
. Environ 1 000 personnes sont sensibilisées à l'hygiène et à l'assainissement

Pour l'objectif 2 -Améliorer l'accès à l'eau potable et à l'assainissement
- 5 000 personnes supplémentaires ont accès à l'eau
- 6 000 personnes ont un accès amélioré aux latrines (1 500 élèves et 4 500 personnes dans les familles)

Description de l'action:
Ce projet, prévu sur 3 ans (2017-2019) se décompose en 4 volets :

Volet 1 - Renforcer la gouvernance communale et intercommunale eau et assainissement

 les CVD (comités villageois de développement) créent les conditions de gestion des points d’eau : mise en place d’un comité eau, ouverture d’un compte contenant au moins 150 000 Fcfa, élaboration d’un dossier de demande de réalisation/réhabilitation de points d’eau au niveau de la Direction Régionale de l’Eau et de l’Assainissement (DREA). La DREA retiendra les plus pertinents (20 forages).

Volet 2 – Améliorer l’accès à l'eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène

 réalisation de 10 forages équipés de pompes à motricité humaine après étude géophysique garantissant un débit minimum de 800 l/h,
 réhabilitation de 10 forages équipés de pompes à motricité humaine,
 appui à la réalisation de 750 latrines familiales améliorées (toilettes sèches du type ECOSAN): subvention d’auto-constructions encadrées,
 réalisation ou réhabilitation de 10 blocs de latrines à 3 cabines en milieu scolaire (toilettes sèches du type ECOSAN).

Le choix des latrines améliorées, les toilettes sèches du type ECOSAN : les latrines Ecosan sont des latrines à fosses sèches étanches qui assurent la séparation entre les urines et les féces. Cette séparation des excreta entraîne une réduction des odeurs dans les latrines. L’étanchéité des fosses évite par ailleurs la pollution de la nappe. Les latrines Ecosan facilitent la réutilisation des excreta en agriculture.


Volet 3 – Structurer les opérateurs locaux de gestion

 mise en place et accompagnement d’associations d’usagers du service public de l’eau (AUSPE),
 mise en place des comités d’eau (CE) et formation de leurs membres à la gestion des points d’eau,
 formation de 25 artisans maçons locaux pour réaliser les latrines améliorées (toilettes sèches du type ECOSAN),
 formation de 150 enseignants et 8 conseillers à l’accompagnement des enfants dans la promotion de l’hygiène.

Volet 4 – Mesures d’accompagnement.

 formation de 150 enseignants et 8 conseillers à l’accompagnement des enfants dans la promotion de l’hygiène,
 actions de promotion de l’hygiène dans les écoles, centres de santé, et les services communaux,
 contractualisation avec les radios rurales pour faciliter l’intégration d’émissions de sensibilisation et de promotion d’hygiène,
 évaluation finale réalisée par des consultants externes pour mesurer l’atteinte des objectifs quantitatifs et qualitatifs, apprécier la qualité des résultats, des impacts sur les groupes cibles et les bénéficiaires.


Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , eau potable , hygiène
Milieu d’intervention: rural
Activité principale du projet: infrastructure/équipement
Contexte d’intervention: usage domestique
Type d’ouvrage eau potable: forage
Mode de gestion: gestion communautaire
Source d'énergie pour l'exhaure: énergie motricité humaine
Type d’intervention assainissement hygiène: bloc sanitaire public , equipement assainissement/hygiène domestique


Source:
AEAG

Types de financement:

Collectivité , Collectivités loi Oudin , Agences de l'eau , Union Européenne
   © pS-Eau 2021