retour imprimer Aide Situer sur une carte
Réhabilitation et appui à la gestion d'infrastructures d'eau potable dans la province de Cankuzo 

Géolocalisation
Lieu: Cankuzo

[Cankuzo] - Burundi

Dates: 1996

De la post-urgence au développement

Partenaires
  Commission Européenne Bruxelles
  Solidarités International Clichy la Garenne
  UNICEF Paris


Contexte:
Suite aux accords de paix de Pretoria de novembre 2003, le Burundi a traversé une phase de transition urgence-réhabilitation qui s'est achevée avec la fin du processus électoral au mois de septembre 2005. Le pays dispose aujourd'hui d'institutions démocratiques élues.
Après dix années de crise, 70 % des burundais sont en situation d'extrême pauvreté mais dans un contexte sécuritaire qui tend à se stabiliser. Disposés à construire leur développement, un certain nombre de défis se posent à eux et à leurs partenaires internationaux.
Aujourd'hui se construisent les bases qui permettront au Burundi de sortir définitivement de l'insécurité et, à terme, de la pauvreté.

Historique:
Depuis 1996, Solidarités participe à l'effort du pays par des programmes d'eau et d'assainissement, de sécurité alimentaire et d'habitat.
Qui gère l'eau au Burundi ?
La Direction générale de l'Hydraulique et des Énergies rurales (DGHER) qui relève du ministère du l'Aménagement du territoire depuis la mise en place du nouveau gouvernement est l'organe responsable des adductions en eau potable, des sources aménagées en milieu rural. Plus largement responsable de la gestion des infrastructures hydrauliques et électriques publiques, la DGHER agit également en tant que bureau d'étude et de construction.
Les Régies communales de l'eau (RCE) assurent le fonctionnement, l'entretien, l'exploitation et la gestion des infrastructures hydrauliques. Dotée de l'autonomie financière, la Régie communale de l'eau est de type associatif, c'est-à-dire gérée par les usagers eux-mêmes. Elle regroupe l'ensemble des comités et institutions qui gèrent le patrimoine hydraulique d'une commune (comités de points d'eau et assainissement, Assemblée générale des usagers, Comité communal des usagers, Service communal de l'eau et assainissement, etc.). Les coordinateurs provinciaux des Régies communales de l'eau œuvrent sous l'autorité de la DGHER.
Ces régies communales sont nées en 1992, lorsque l'État a décidé de rendre autonome le budget de gestion des réseaux et des sources.
Pour les usagers, ce fut une petite révolution car il n'y avait avant cette date qu'une taxe communale prélevée sur les marchés, les populations n'avaient pas l'habitude de payer une cotisation pour l'entretien du point d'eau. à peine en place, ce système a rapidement périclité au début de la crise en 1993. Dix ans plus tard, certaines régies n'existent que sur le papier, les membres (présidents, trésoriers, etc.) ne sont pas formés à leurs responsabilités. La population, usée par la guerre et trop de corruption, n'a pas confiance et n'accepte pas forcement cette séparation du budget de la commune et du budget de la Régie.

Objectifs:
La situation de l'accès à l'eau à Cankuzo ou comment s'adapterà un contexte évolutif...
La province de Cankuzo a été particulièrement frappée en 2000 par les combats et la forte insécurité à proximité de la frontière tanzanienne. Implantée depuis 2003 dans la province, Solidarités vient en aide aux populations vulnérables victimes de la crise, qu'elles soient déplacées, rapatriées ou vivant en milieu rural isolé. Quelles que soient leurs origines, leur situation sanitaire est critique : manque d'infrastructures d'eau potable ou d'assainissement, comportements hygiéniques inadaptés.
Pour améliorer cette situation, Solidarités a réalisé et réhabilité des adductions d'eau potable, des sour-ces ont été aménagées, des blocs de latrines communautaires ont été construits et vidangés. Ce volet technique s'accompagne d'un travail de sensibilisation des bénéficiaires (hygiène, respect des infrastructures) et d'un appui aux structures en charge de leur gestion.

Description de l'action:
D'une action d'urgence dans les sites de déplacés et pour faire face au retour des réfugiés rentrant de Tanzanie, l'essentiel du travail s'est progressivement orienté vers des populations rurales sédentarisées permettant ainsi d'initier une réflexion à plus long terme. Le retour de la sécurité dans un contexte de plus en plus stable a permis d'intensifier le travail autour de la pérennisation des ouvrages :
- animation pour la mise en place d'une gestion des infrastructures à différentes échelles. Il s'agit de la mise en place de comités de points d'eau, du suivi des assemblées générales des usagers et à l'élection de leur bureau exécutif, du suivi des campagnes des collectes de redevances, etc. ;
- renforcement des compétences techniques et organisationnelles des RCE;
- soutien logistique par distribution d'outils de gestion...

L'évolution constante du contexte met les ONG face à un certain nombre de défis touchant à leur organisation interne. Se pose ainsi la question de l'évolution des règles de sécurité. Drastiques en période de crise, elles s'allègent avec le retour au calme. Mais jusqu'à quel point les alléger sans négliger le risque de banditisme grandissant ou les piques d'insécurité qui peuvent survenir ?
Aujourd'hui, deux années de travail dans un contexte évolutif sont sur le point de s'achever. Un constat s'impose : cette adaptation continuelle des pratiques ne suffit pas à assurer la pérennité des infrastructures. Le renforcement de la gestion des infrastructures d'eau potable à travers ses acteurs (usagers, RCE, DGHER, autorités, etc.) doit être un programme de développement à part entière, bien plus qu'un simple accompagnement pour la réussite des chantiers. Mais cette ambition n'est pas si simple à accomplir dans un climat d'incertitude politique ou les responsables ne jouent pas pleinement leur rôle.

Financeurs: Commission européenne (ECHO)
HCR
UNICEF
Solidarités
Bénéficiaires: 60.000 bénéficiaires.
Depuis 2003, 60 000 personnes ont bénéficié du programme dans la province soit environ un tiers de la population.

Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , eau potable , hygiène
Milieu d’intervention: petits centres , rural


Source:
Solidarités

Types de financement:

Union Européenne , International (autre UE)

Organismes et Contacts

Solidarités International lire plus... 89, rue de Paris
92110  Clichy la Garenne
France
Tél.: +33 1 76 21 86 00
Fax: +33 1 76 21 86 99
  info[à]solidarites.org
http://
https://octopus.solidarites.org/
Gregory Bulit
Référent Eau et Assainissement
   © pS-Eau 2022