retour imprimer Aide Situer sur une carte
Amélioration des conditions sanitaires et environnementales des populations dans la commune de l'Anse d'Hainault 

Géolocalisation
Lieu: Anse d'Hainault

[Grand'Anse / Anse-d'Hainault] - Haïti

Dates: 2015 : 18 mois (Terminé)

Partenaires
  AE Loire-Bretagne Orléans

  AMAGA Jérémie
  CD 22 Saint Brieuc

  DINEPA Port-au-Prince
  LTC Lannion

  Mairie d'Anse d'Hainault Anse d'Hainault
  Nantes Métropole Nantes

  Région Bretagne Rennes
  Saint-Brieuc Agglomération Saint-Brieuc

  Ville de Nantes Nantes
  Ville de Saint Brieuc Saint Brieuc

Budget global:
163.927 €

Historique:
La commune de l’Anse d’Hainault est une petite zone de 94 km2 de superficie avec une population qui avoisine les 34,000 habitants (IHSI, 2012). Elle est très fréquentée grâce à l’hôpital, le quai et le fait de représenter une liaison entre les communes des Irois et Dame-Marie. C’est une zone côtière qui entretient de multiples relations commerciales avec tout le reste du pays.

Assainissement liquide : 57.98% et 94.45 % de ces maisons de résidence respectivement dans la ville et à Embouchure Malette sont dépourvues de latrines (Enquête AMAGA, 2014, jointe en annexe).
Gestion des déchets : Selon la même étude, 83.44% et 73.% des déchets produits sont jetés respectivement à l’Embouchure Malette et dans la ville.
Eau potable : Plus 50% de la population demande que l’on capte les sources et que l'on amène l’eau (55.17%, AMAGA 2014). Par contre, il s’est avéré que les débits des sources sont trop faibles pour permettre un captage. Le déboisement, la sécheresse, la pression exercée sur la ressource eau sont tels que l’eau se raréfie dans la commune.

Objectifs:
Les objectifs du programme sont :
- réduire l’incidence des maladies infectieuses et hydriques dont sont victimes les populations,
- protéger les eaux des rivières des contaminations notamment de la bacille vibrio cholerae,
- sensibiliser les populations à l'usage de latrines et à la gestion de l'eau
- générer des emplois,
- favoriser le tourisme par la reconquête des plages souillées

Description de l'action:
1. construction de 75 latrines dont 70 collectives et 5 publiques et leur gestion
Le projet vise la construction de 70 latrines du modèle EcoSan dans à l'Anse d'Hainault dont 35 dans la ville et l'autre moitié à l'Embouchure Malette. En plus de ces latrines de « Lakou », 5 latrines publiques seront implantées dont une dans le marché public, une autre à coté du quai, une au lycée de l'Anse d'Hainault et deux autres dans des écoles nationales de la zone.

Ces latrines publiques auront un gestionnaire qui fera payer les utilisateurs et nettoiera les latrines. 40% des recettes seront versées sur le compte de la mairie qui pourra utiliser ce fond pour les réparations avenir. Pour les latrines de Lakou, les familles familles devront définir les modalités de nettoyage, de réparation, de vidange et prévoir des solutions aux éventuels conflits. Tout ceci se fera sur une base écrite en présence de la mairie et de l'AMAGA.

2. réalisation et aménagement d'un forage artésien et la réhabilitation de l'ancien réseau
Un puits artésien sera foré dans les hauteurs de Franklin, pompant l'eau dans un réservoir de 30 mètres cube. Cette eau sera traitée sera distribuée par gravité aux populations de la ville à travers des fontaines. Les ouvrages et l'eau du réseau seront gérés par des comités locaux rapportant à la mairie et à l'AMAGA.
Le projet se propose parallèlement de réhabiliter le réseau existant. Ces travaux constitueront en la réparation de captage, d'installation de robinets auto-stop, d'aménagement de fontaines, de vérification de la tuyauterie.

3. mesures d'accompagnement
Les acteurs du projet, dès le départ, se concerteront pour définir comment les futurs nouveaux services à la population seront rendus et avec quels moyens.
Il s'agira notamment de préciser
- le rôle de chacun (Commune, DINEPA, AMAGA, police, écoles, gestionnaires d'ouvrages, usagers) pour que les services fonctionnent bien
- les charges d'exploitation (rémunération des personnels tels que les fontainiers et les gestionnaires de latrines , entretien, réparation, contrôle, etc)
- les produits (paiement des usagers, taxes ou impôts éventuels, dotations diverses)
Ces éléments devront être définis et expliqués aux habitants avant le démarrage des travaux.

La sensibilisation sera menée dès le début du projet et se poursuivra après sa fin. Elle impliquera sur toute la durée du projet les techniciens de l'AMAGA, les personnels et magistrats communaux, le technicien eau potable et assainissement communal (TEPAC). Les bénéficiaires auront bénéficié d'une formation environnementale en plus d'être sensibilisés au jour le jour. On procédera par des séances de présentation et d'exposition tout en utilisant parallèlement les ondes radio comme media de diffusion des formations. Les écoles et les centres de santé seront associés à la sensibilisation sur les enjeux et les moyens d'améliorer l'hygiène publique.

Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , déchets solides , eau potable
Activité principale du projet: infrastructure/équipement , renforcement des capacités , sensibilisation
Contexte d’intervention: centre de santé , école , usage domestique
Type d’ouvrage eau potable: bornes fontaines , forage
Mode de gestion: gestion municipale
Source d'énergie pour l'exhaure: énergie gravitaire
Type d’intervention assainissement hygiène: bloc sanitaire public , equipement assainissement/hygiène domestique


Source:
CD 22

Types de financement:

Collectivité , Agences de l'eau
   © pS-Eau 2021