retour imprimer Aide Situer sur une carte
Amélioration des services d'eau potable, d'assainissement et des pratiques d'hygiène dans quatre villages de la préfecture de la Binah 

Géolocalisation
Lieu: Terouda

[région de la Kara / Binah] - Togo

Dates: 2014 : 21 mois (En cours)

Partenaires
  AE Adour-Garonne Toulouse

  Eau Vive Montreuil
  Eau Vive Lomé
  Mairie de Laroin Laroin
  Syndicat Gave et Baïse Tarsacq

Budget global:
126.568 €

Contexte:
La préfecture de la Binah est la plus démunie en eau et en assainissement de la région de la Kara, avec un taux de desserte en eau inférieur de 20 % à la moyenne de la région. A défaut de disposer de points d'eau potable, les populations se rabattent sur les eaux des puits non couverts, qui tarissent pour la plupart au mois d'avril et, en dernier ressort, sur les eaux de surface, au niveau des bras des rivières et fleuves qui drainent ces localités. Ces bras de rivière sont aussi le lieu de diverses activités (lessive, vaisselle, bain, puisage d'eau pour boisson par les populations, abreuvement pour les animaux…) qui contribuent à altérer davantage la qualité de ces eaux. L'insuffisance des sources d'approvisionnement en eau potable est par ailleurs à l'origine des corvées d'eau réalisées par les femmes et les enfants qui doivent parcourir des distances allant de 300 mètres à plus d'un kilomètre pour avoir accès à de l'eau généralement insalubre et impropre à la consommation.

En 2010, 34,9 % de la population togolaise vivait dans des ménages disposant d'infrastructures sanitaires améliorées. En milieu rural, ce taux ne dépassait guère 12 %. Sur la Binah, la situation est encore plus catastrophique : l'accès à des latrines est rare (2 %) et contribue à augmenter l'insalubrité.

Chaque année, 1 500 à 2 000 personnes, soit 6 à 10 % des patients consultent pour des maladies hydro-fécales. De 2006 à 2010, ces maladies ont constitué la 3ème cause de consultation dans le district sanitaire de la Binah. De façon générale, ces statistiques montrent la forte prévalence des maladies liées à l'eau et à l'assainissement dans la zone.

Le projet est réalisé dans quatre villages de la préfecture de la Binah, dans la région de la Kara au Togo : Ewaiyo et Terouda (canton de Ketao), Kagnissi (canton de Pagouda) et Kadjika Koukadè (canton de Boufalé).

Description de l'action:
Ouvrages
- Réalisation de 4 forages équipés de pompes à motricité humaine
- Réalisation de 80 latrines familiales dans les villages (VIP ou ECOSAN)
- Réalisation de 2 blocs de latrines scolaires de type Ecosan

Renforcement des capacités de la maîtrise d'ouvrage en matière de gestion des services d'eau, d'assainissement et en promotion d'hygiène

- formation de 7 artisans à la réparation des pompes à motricité humaine (il s'agira de recycler les artisans réparateurs de la préfecture en réparation des pompes) ;
- identification, formation et équipement de 8 maçons locaux sur la construction des latrines familiales ;
- mise en place et formation des comités Eau au niveau des 4 forages réalisés, pour assurer la gestion et l'entretien, organiser la propreté autour des points d'eau et assurer la promotion de l'hygiène dans le village ;
- appui à la mise en place d'un système de recouvrement efficace (cotisation, vente de l'eau) sur les points d'eau ;
- mise en place, formation et appui au fonctionnement de 4 comités villageois sur l'eau, l'hygiène et l'assainissement ;
- mise en place d'un système de suivi des actions impliquant les services techniques de l'Etat : une fois tous les deux mois, les services techniques de l'Etat impliqués dans le projet effectueront des visites de suivi sur le terrain. Ils s'assureront du respect des normes et des règles en vigueur et de la réalisation des activités suivant le chronogramme défini.

Actions de promotion de l'hygiène

- formation de 36 membres des comités villageois de développement et de 20 membres des comités de parents d'élèves à la veille en matière d'hygiène, de 5 infirmiers chefs de poste et assistants d'hygiène, de 15 membres des comités de gestion en santé à la promotion de l'hygiène à l'échelle des villages, à l'endroit des femmes en particulier sur l'utilisation des outils PHAST, pour rendre leur sensibilisation plus efficace ;
- conception et confection de boîtes à images de sensibilisation à l'hygiène dans les villages et écoles ;
- réalisation de campagnes de sensibilisation à l'hygiène et à la salubrité en milieu scolaire (il s'agira de former 24 enseignants et 2 inspecteurs et conseillers pédagogiques à l'accompagnement des élèves dans la promotion de l'hygiène et d'identifier et de former 80 membres des comités de santé scolaire à la promotion d'hygiène dans les écoles) ;
- réalisation de campagnes de promotion de l'hygiène dans les villages ;
- réalisation de concours « écoles et villages propres » dotés de prix.

Eléments complémentaires:
Plusieurs petits syndicats AEP soutiennent le projet : Région d'Arzacq, Ogeu, Nord Est de Pau, Luy-Gabas et Lées, Gave et Baise. Ainsi que la communauté de communes du Miey de Béarn.

Bénéficiaires: 2.020 bénéficiaires.
Alimentation en eau potable : 1 000 personnes Assainissement : 640 personnes pour les latrines familiales, 380 élèves et enseignants pour les latrines scolaires. Formation à l'hygiène et à la santé : 3 000 personnes

Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , eau potable , hygiène
Milieu d’intervention: rural
Activité principale du projet: infrastructure/équipement , renforcement des capacités , sensibilisation
Contexte d’intervention: école , usage domestique
Type d’ouvrage eau potable: forage
Mode de gestion: gestion communautaire
Source d'énergie pour l'exhaure: énergie motricité humaine
Type d’intervention assainissement hygiène: bloc sanitaire public , equipement assainissement/hygiène domestique


Types de financement:

Collectivité , Collectivités loi Oudin , Agences de l'eau

Organismes et Contacts

Eau Vive lire plus... 465, Bd du Haho
BP 8358
Lomé
Togo
http://
Im'rana Sant'Anna
Directeur pays
   © pS-Eau 2021