retour imprimer Aide Situer sur une carte
Amélioration durable de l'accès à l'eau, de l'hygiène et de l'assainissement en faveur des populations du canton de Ouadi Chock 

Géolocalisation
Lieu: Ouadi Sok

[Ouaddaï / Ouara] - Tchad

Dates: 2010 : 36 mois

Partenaires
  ACTED Paris
  ACTED N'Djaména
  USAID Washington 268 430€
  Ville de Paris Paris 99 970€

Budget global:
368.401 €

Contexte:
En raison de sa position géographique sahélienne et ses problèmes sécuritaires récurrents, l'Est du Tchad est l'une des zones d'Afrique où l'accès à l'eau est le plus difficile, ce qui n'est pas sans conséquence sur l'hygiène et la santé, mais aussi la fourniture en eau pour le cheptel comme pour les cultures. Environ 73% de la population de la région du Ouaddai n'a pas accès à des infrastructures hydrauliques et l'eau de surface est rare dans la zone est caractérisée par un climat aride et une très faible pluviométrie (entre 150mm et 200mm par an).
Ces dernières années, les précipitations sont devenues irrégulières et des sécheresses chroniques affectent les populations 8 à 9 mois par an. Dans le canton de Ouadi Chock, la plupart des villages dépendent principalement pour leur apport en eau de deux
ouadis, cours d'eau éphémères qui s'assèchent pendant la saison sèche, forçant les habitants à marcher sur de longues distances à la recherche d'eau pour l'usage domestique comme pour abreuver leur cheptel. Ces ouadis sont soit la seule source d'eau disponible dans la zone, soit utilisés comme complément à des puits traditionnels qui ne
permettent pas de couvrir la totalité des besoins. Dans les deux cas l'utilisation des ouadis comme source d'approvisionnement en eau est déterminé par la faible profondeur ou le non fonctionnement des puits. Cette dépendance vis-à-vis des ouadis pour l'accès à l'eau est particulièrement problématique dans la mesure où ces derniers s'assèchent et, lorsqu'ils sont pleins, détruisent les puits traditionnels (le sable transporté par le ouadi vient boucher les puits traditionnels obligeant ainsi les villageois à en creuser de nouveaux). Dès lors, ces puits étant détruits, de nouveaux puits doivent être construits chaque année.

Objectifs:
Réduction de la pression sur les ressources hydriques pour la population cible grâce à un accès à une eau propre et en quantité suffisante garanti tout au long de l’année.

Description de l'action:
- Réalisation d'équipements (8 puits ouverts construits, 5 puits fermés à pompe construits, 17 abreuvoirs construits, aménagement des abords de 5 puits)
- Diminution de la prévalence des maladies hydriques (1 campagne de promotion de l'hygiène et de l'assainissement réalisée, 3 lavoirs construits)
- Amélioration de la gestion de l'eau au niveau communautaire (mise en place de comités de gestion des points d'eau mis en place).

Partenaires: Direction
Rgionnale de l’Hydraulique (DRH)

Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , eau potable , hygiène
Milieu d’intervention: rural
Activité principale du projet: infrastructure/équipement , renforcement des capacités , sensibilisation
Type d’ouvrage eau potable: puits


Source:
ACTED / Ville de Paris

Types de financement:

Collectivités loi Oudin , International (autre UE)

Organismes et Contacts

ACTED lire plus... 33, rue Godot de Mauroy
75009  Paris
France
Tél.: + 33 (0)1 42 65 33 33
Fax: +33 1 42 65 33 46
  paris[à]acted.org
http://
Marie-Pierre Caley
Directrice générale
CEO
   © pS-Eau 2021