retour imprimer Aide Situer sur une carte
Programme mini-réseau d'eau potable (Mirep) 

Géolocalisation
Lieu: Kampot

[Kampot / Teouk Chhou] - Cambodge

Dates: 2001 : 48 mois


M. ouvrage: - les communes
- l'autorité provinciale

Partenaires
  BURGEAP Issy les moulineaux
  Fondation Veolia Aubervilliers
  GRET Nogent sur Marne
  MEAE Paris
  SEDIF Paris

Budget global:
700.000 €

Contexte:
Le Cambodge est un pays de 11,5 millions marqué par la guerre civile intervenue à la fin des années 1970. L'Etat est en reconstruction, mais a encore beaucoup de difficultés à définir, maîtriser ou coordonner les politiques prioritaires sectorielles.

Avec une population largement rurale, le développement rural constitue un enjeu majeur.
Le niveau des infrastructures est très faible : moins de 25 % de la population rurale a accès à l'eau potable, et seulement 11 % dispose de l'eau à la maison. Le niveau de connaissances l'est également (à peine plus de 50 % de la population sait que l'eau peut transporter des maladies), et les pratiques s'en ressentent.
En saison sèche, les populations s'approvisionnent en eau potable essentiellement à partir de forages communautaires gérés par des comités de points d'eau. Nombre d'entre eux sont en panne faute d'une maintenance appropriée, tandis que l'eau souterraine est souvent impropre à la consommation en raison d'excès de matières organiques et de minéraux (calcaire, fer, manganèse, voire d'arsenic).
En saison des pluies, l'essentiel de l'approvisionnement provient de l'eau de pluie stockée dans des jarres.

Les objectifs politiques du Cambodge sont de fournir de l'eau potable à toute la population rurale d'ici 2025. Cette politique met en avant deux aspects :
- une réponse adaptée à la demande (notamment le service individuel). Le milieu rural a tendance à s'urbaniser et ses habitants aspirent à un mode de vie comparable à celui des villes ;
- la participation du secteur privé local dans l'investissement et la gestion des infrastructures. Elle est déjà une réalité, l'initiative privée étant facilitée par la libéralisation de l'économie après des années de fort encadrement étatique. De nombreux petits systèmes hydrauliques, notamment dans les zones commerciales des villages, ont été créés et sont gérés par des entrepreneurs privés sur la base d'accords informels. Ils proposent souvent un service "à domicile", et permettent aux usagers de passer directement du système communautaire rudimentaire au branchement privé. Mais la qualité de leurs prestations comme de l'eau distribuée est variable.

Objectifs:
Le programme Mirep est une action pilote soutenue par le Ministère du Développement rural cambodgien. Elle vise à aider les communes rurales et le secteur privé local à mettre en place des projets d'adduction d'eau potable basés sur des partenariats public-privés.

En particulier, le projet a pour but d'améliorer le service public d'approvisionnement en eau potable dans les agglomérations rurales par plusieurs actions : soutien technique ; assistance institutionnelle aux communes pour la mise en place de contrats de service d'eau en collaboration avec le secteur privé ; facilitation de l'accès au crédit pour les investisseurs dans le domaine de l'eau rurale.

Description de l'action:
Le Mirep aide les communes à concevoir des projets, définir les zones de couverture, rechercher des investisseurs privés et établir avec eux des contrats de concession qui respectent au mieux les intérêts de toutes les parties engagées et garantissent un bon niveau de qualité et de service.
L'intervention du programme s'inscrit dans le processus de décentralisation : le programme fait intervenir les conseils communaux en tant que concepteurs du projet, partenaires du secteur privé, interfaces avec la population et les autorités administratives.

La méthode d'intervention consiste à proposer un apport financier complémentaire à des financeurs privés. Les conditions d'obtention de ces fonds sont le respect d'un cahier des charges de base (conventions de délégation de service public) et une contractualisation impliquant l'Etat et la collectivité locale.
Les principales étapes du projet ont été les suivantes : préparation, information, réception des demandes, analyse et sélection, négociation et contractualisation, réalisation des travaux et suivi du fonctionnement.
Un appui en matière de conception des installations et en matière de gestion a été apporté (outils de base et formation).

Partenaires: - les communes
- l'autorité provinciale
- GRET
- BURGEAP
- Kosan Engineering Ltd
- Syndicat des Eaux d'Ile de France (SEDIF)
- Ministère des Affaires étrangères
- Waterforce (Véolia Environnement)
- secteur bancaire cambodgien
- investisseurs privés
Partenaires techniques: Kosan Engineering Ltd
Financeurs: - Syndicat des Eaux d'Ile de France (SEDIF)
- Ministère des Affaires étrangères
- Waterforce (Véolia Environnement)
- secteur bancaire cambodgien
- investisseurs privés
- utilisateurs
Bénéficiaires: 12.000 bénéficiaires.
Près de 2000 familles soit environ 12 000 personnes sont directement concernées. La plupart vivent dans des gros bourgs ruraux où l’accès à l’eau est problématique (la technologie utilisée est en effet adaptée à des gros bourgs ruraux (de 200 à 500 familles).

Classement:
Sous-secteur d’intervention: eau potable
Milieu d’intervention: petits centres , rural


Source:
GRET, BURGEAP, AMGVF, SEDIF

Types de financement:

Etat , Collectivité , Fonds privés (fondations, f. d'entreprise)

Organismes et Contacts

Réseau International d'Accès à l'Energie Durable lire plus... 45 bis Av. de la Belle Gabrielle
94130  Nogent-sur-Marne
France
Tél.: +33 (0)1 70 91 92 37
  contact[à]riaed.net
http://
   © pS-Eau 2020