retour imprimer Aide Situer sur une carte
Programme d'alimentation en eau potable de la communauté rurale des Agnam (région de Matam) au Sénégal 

Géolocalisation
Lieu: Matam-Ouro Sogu

[Matam / Matam] - Sénégal

Dates: 2011 : 24 mois (En cours)


M. ouvrage: Communauté Rurale des Agnam

Partenaires
  ADOS Bourg les Valence
  AE Rhône Méditerranée Corse Lyon
  CD 07 Privas
  MEAE Paris
  Région AURA Lyon

Budget global:
551.000 €

Contexte:
La demande présentée par le Conseil Général de l'Ardèche porte sur la 2ème tranche d'un projet de coopération internationale avec le Sénégal, pour l'amélioration de l'accès à l'eau potable.

Ce projet concerne le territoire de la Communauté Rurale des Agnam (Région du Matam), au Nord Est du Sénégal, avec une priorité accordée aux localités enregistrant les problèmes d'accès à l'eau potable les plus accrus. Cette collectivité locale compte 15 253 habitants répartis en 15 villages.

La Communauté Rurale des Agnam a sollicité l'appui de l'association Ardèche Drôme Ouro-sogui Sénégal (ADOS), qui s'est tournée vers le Conseil Général de l'Ardèche, impliqué fortement depuis 1999 sur le programme de coopération décentralisée avec le département de Matam.
La mise en oeuvre de ce programme de coopération dans la région de Matam répond à l'objectif d'appui au développement local et au renforcement des institutions locales issues de la décentralisation Sénégalaise de 1996.

Le territoire de la Communauté Rurale des Agnam se subdivise en trois zones :
- Le Waalo, bordure et plaine d'inondation du fleuve Kolangal (pression agricole) ;
- Le Goudron, zone intermédiaire, à forte densité humaine du fait d'une nappe phréatique peu profonde (20 à 30 m) et du risque nul vis-à-vis des inondations ;
- Le Dieri, vaste zone peu peuplée du fait des conditions de vie très difficiles (vocation de zone pastorale). La nappe phréatique y est très profonde (60 à 80 m), avec une diminution du couvert forestier due au surpâturage.
Si dans le waalo, les villages proches du fleuve parviennent à satisfaire approximativement leurs besoins en eau, la situation dans le Dieri reste très préoccupante.
Le cumul annuel d'eau dans la région de Matam est déficitaire par rapport aux autres régions du Sénégal et est mal réparti dans l'année, avec un peu plus de vingt pluies par an.
Dans la zone du Dieri, qui présente les plus grandes difficultés d'accès à l'eau, les ouvrages hydrauliques existants sont pour la plupart dans un état de vétusté qui génère des pannes fréquentes. Ce sont les femmes et jeunes filles qui parcourent quotidiennement de grandes distances et qui pratiquent à la main, l'exhaure (80 m de profondeur). Ceci pénalise la scolarisation des enfants et limite la participation de femmes dans le développement économique des villages.
L'insuffisance de la production d'eau potable au niveau des puits et forages, conduit les populations à recourir aux eaux de surface, et 53 % de l'eau consommée provient de sources non protégées, mares et marigots. C'est ainsi que les populations s'exposent quotidiennement aux maladies hydriques, une des causes principales de la mortalité infantile.
Le manque d'eau est aussi à l'origine de problèmes majeurs pour l'activité économique, essentiellement pastorale. Il engendre des déplacements permanents des troupeaux qui limitent le suivi sanitaire des animaux et crée des conflits entre agriculteurs et éleveurs.
Les seules recettes collectées par un comité local de gestion auprès des familles ou des agriculteurs ne peuvent couvrir le coût du renouvellement des ouvrages hydrauliques.

Fort de ces constats, la Communauté Rurale des Agnam a inscrit la problématique de l'accès à l'eau et à l'assainissement comme actions prioritaires de son plan de développement local.

Historique:
Le Conseil Général de l'Ardèche a déjà soutenu la réalisation de projets d'équipements et d'infrastructures répondant aux nombreux besoins sociaux de base dans le Département de Matam : hydraulique, santé, éducation, formation...
L'ADOS, ONG Franco-Sénégalaise mandatée par le Conseil Général, assure une présence sur le terrain pour appui technique, suivi et mise en oeuvre des actions.

Une première tranche de travaux a déjà fait l'objet d'une aide de l'Agence (rapport n° 44 S 08321 du 28/10/2010), pour un montant de travaux de 674 222 € et une subvention de 323 222 €. Elle a permis de réaliser un forage équipé d'un groupe motopompe, un réservoir de stockage, un réseau de distribution, des bornes fontaines, ainsi que des actions de formation et de sensibilisation des populations et institutions locales.

Objectifs:
Amélioration de l'accès à l'eau potable et à l'assainissement pour les villages jugés prioritaires dans le plan de développement local de la communauté rurale des Agnam

Description de l'action:
Adduction en eau de la zone nord (localité de Bagondé) comprenant :
- forage dans la nappe profonde (200 m),
- château d'eau de 150 m3, surélevé,
- réseau de distribution, avec construction de bornes fontaines, abreuvoirs et prises d'eau pour charettes,
- équipement de pompage motorisé diésel,
- des bâtiments annexes (cabine de pompage, local gardien, toilettes, clôture),
- phase pilote de desserte d'une dizaine d'habitations et de construction de latrines à doubles fosses au village de Mberlabélé,
- équipement (groupe motopompe, conduites, suivi) pour l'irrigation et l'exploitation familiale d'un périmètre de 22,5 ha à Sinthiou Mogo,
- la mise en place, la formation et l'accompagnement des organes de gestion des infrastructures (appui institutionnel, mobilier de bureau, moyens informatiques, appui à la création de micro entreprises locales, formation de canalisateurs et techniciens de maintenance, communication en France et au Sénégal sur ce programme, prestations administratives diverses).
- formation de l'ASUFOR à la maintenance des équipements.par l'équipe de l'opérateur ADOS. Cette gestion, qui se fera sous la tutelle du Conseil Rural et de la Direction de
l'Hydraulique de Matam, sera asssurée par un "conducteur" rémunéré par les villages bénéficiaires. La mise en place de l'ASUFOR permettra également une prise en charge intégrale par les usagers des charges liées à l'exploitation, la maintenance et le renouvellement des ouvrages, à travers le paiement du service AEP, ainsi que la sécurisation de l'épargne par l'ouverture d'un compte bancaire.

Partenaires: ADOS
Conseil général de l'Ardèche
Communauté Rurale des Agnam
Populations bénéficiaires
ASUFOR
Partenaires techniques: Direction de l'Hydraulique de Matam
Financeurs: Agence de l'Eau RMC
Conseil général de l'Ardèche
Région Rhône-Alpes
MAEE
Entreprises ardéchoises
Populations bénéficiaires
Bénéficiaires: 1.595 bénéficiaires.

Classement:
Sous-secteur d’intervention: eau potable
Milieu d’intervention: rural
Type d’ouvrage eau potable: forage

-> Fiche correspondante sur l'Atlas du MAEE


Types de financement:

Etat , Collectivité , Agences de l'eau , Fonds privés (fondations, f. d'entreprise)
   © pS-Eau 2021