retour imprimer Aide Situer sur une carte
Restauration hydraulique du bassin versant Thiangol Mangol (région de Matam) au Sénégal (programme 2011) 

Géolocalisation
Lieu: Sintiou Bamambe

[Matam / Kanel] - Sénégal

Dates: 2011 : 12 mois (En cours)


M. ouvrage: Communauté rurale de Sinthiou Bamambé

Partenaires
  ADOS Bourg les Valence
  AE Rhône Méditerranée Corse Lyon
  CC du Val de Drôme Crest
  Région AURA Lyon

Budget global:
185.000 €

Contexte:
La Communauté de Communes du Val de Drôme (C.C.V.D) dont le siège est situé à Crest, regroupe 36 communes de la vallée de la Drôme, couvre 4 cantons, et représente plus de 26 000 habitants. Elle sollicite l'aide de l'Agence pour la 2ème phase d'un projet de coopération avec le Sénégal, pour restaurer le fonctionnement hydraulique du bassin versant du Thiangol Mangol, visant notamment à rétablir son utilité vivrière. Ce BV est situé dans l'arrondissement de Sinthiou Bamambé, département de Kanel, région de Matam, au Sénégal et concerne 9 villages (Nody, Tétinguel, Daïba, Andiery, Kélol, Gourel Hadj, Banadji, Sinthiou Bamambé, Bangassy), soit 10 000 habitants.

La communauté rurale de Sinthiou Bamambé a sollicité l'appui de l'Association Ardèche Drôme Ouro-sogui Sénégal (ADOS), qui s'est tourné vers la CCVD, impliquée depuis 1992 dans des actions de coopération avec la région de Matam au Sénégal.

L'arrondissement de Synthiou Bamambé, qui compte 25 villages (35 000 habitants), est située dans la moyenne vallée du fleuve Sénégal, à 40 km au Sud-Est de Matam, chef lieu de Région. Le relief est plat et le climat chaud et sec. Le régime fluvial de type tropical, est caractérisé traditionnellement par une période de crue de juillet à octobre et une décrue de février à juin. Cependant, depuis 1986, deux barrages régulent les flux du fleuve et limitent fortement les crues.

Le Thiangol Mangol est une rivière, à écoulement non permanent, qui apporte l'eau sur les terres en saison des pluies et permet la culture de décrue, indispensable à l'alimentation locale : mil, maïs, cultures maraîchères. Autour du Thiangol Mangol, s'organise la vie de 9 villages (10 000 habitants). Le fonctionnement de la rivière s'étant fortement dégradé depuis quelques décennies, il met en péril la survie de ces villages. L'objectif d'un vaste programme initié en 1999, est de rendre au bassin versant du Tiangol Mangol, un fonctionnement hydraulique plus naturel permettant de restaurer son utilité vivrière.

Le Tiangol Mangol est en effet totalement dégradé suite aux sécheresses successives et à une déforestation massive depuis une vingtaine d'années.
Une érosion importante des sols, s'est installée rendant stérile la plupart des terres de cultures et inondant les villages situés en aval du bassin.
L'enjeu du fonctionnement de cette rivière est majeur : la plus grande partie de l'activité économique et de subsistance des villages riverains dépend de son comportement pendant la saison des pluies. Les pluies doivent s'étendre sur les terres alentours, pour permettre les semences à la décrue. Elles sont également nécessaires à la recharge des nappes et au remplissage des abreuvoirs naturels. Mais d'année en année, la violence des pluies et des crues provoque une chenalisation du lit de la rivière, autrefois composé de méandres, avec pour effet une érosion forte et destructrice.

De manière à prendre en compte l'ensemble des interactions (milieux et activité humaine), le projet s'est conçu de façon concertée avec la population.

Dans ce contexte, il a été recherché un partenariat local, le plus efficient possible. Et même si la CCVD assure la maîtrise d'ouvrage du projet, la collectivité locale sénégalaise partenaire (la Collectivité Rurale Sinthiou Bamambé), est maître d'ouvrage associé. Ce qui signifie qu'aux yeux de la population locale, c'est elle qui définit les orientations, et coordonne le programme.

L'ADOS, Maître d'oeuvre du projet, assure une présence permanente sur le terrain, le suivi, l'accompagnement et la mise en oeuvre des actions, mandatée par la CCVD. Les services techniques de l'Etat sénégalais sont également associés très étroitement.

Une étude réalisée en 2001 et 2002, a défini un programme de restauration durable, étalé sur une quinzaine d'années. Les composantes locales ont été prises en considération, qu'elles soient d'ordre technique, politique ou sociologique. Cette première étape a permis, en associant les villageois, de créer une dynamique. Cette phase a aussi été l'occasion de valider techniquement la nature des travaux à mettre en place et d'établir le programme de restauration.
Ces études ont identifié l'ensemble des actions nécessaires sur le long terme (15 ans), programmé suivant des tranches triennales dont la première a démarré en 2003.

Les premières phases d'actions menées de 2003 à 2009 ont permis de réaliser un certain nombre d'actions (cf rapport 44 S 02060 de décembre 2007) et la demande présentée porte sur une tranche 2011.

Objectifs:
Restaurer le fonctionnement hydraulique du bassin versant du Thiangol Mangol, visant notamment à rétablir son utilité vivrière.

Description de l'action:
1. renforcement des capacités d'organisation des acteurs locaux à prendre en charge la gestion environnementale, en poursuivant les formations et le transfert de compétences techniques et méthodologiques, et la formation des élus en fiscalité locale;

2. réalisation d'une mare comme point d'eau pour le bétail afin d'éviter l'accès aux zones de reboisement, et aussi comme vitrine pour sensibiliser les villageois et les écoliers aux milieux aquatiques;

3. étude de suivi de la nappe alluviale du bassin du Thiangol : installation de 9 piézomètres sur des puits d'eau potable permettant de mieux connaître le
fonctionnement de la nappe (influence des conditions climatiques et rôle joué par les petits ouvrages);

4. installation de 5 seuils en gabion en travers des thalwegs, accompagnés de cordons pierreux et de reboisement en proximité, pour réguler l'écoulement du bassin versant et lutter contre l'érosion;

5. étude de sécurisation en eau potable des communes du bassin versant : diagnostic de l'existant (contexte démographique, caractéristiques quantitatives et qualitatives de la ressource, difficultés d'alimentation rencontrées par les communes, identification des points vulnérables et des causes possibles de dégradation), propositions de solutions techniques chiffrées et hiérarchisées permettant de sécuriser les ouvrages et les réseaux;

6. coordination et suivi local de la mise en oeuvre du programme de restauration (organisation et planification des chantiers, organisation de rencontres,
accompagnement des élus locaux).

Partenaires: Communauté de Communes du Val de Drôme (C.C.V.D)
Association Ardèche Drôme Ouro-Sogui Sénégal (ADOS)
Communauté rurale de Sinthiou Bamambé
Populations bénéficiaires
Partenaires techniques: Services techniques de l'Etat sénégalais
Financeurs: Agence de l'Eau RMC
Région Rhône-Alpes
MAEE
Communauté rurale de Sinthiou Bamambé
CCVD
Bénéficiaires: 10.000 bénéficiaires.

Classement:
Sous-secteur d’intervention: aménagements hydro-agricoles , gestion de la ressource en eau

-> Fiche correspondante sur l'Atlas du MAEE


Types de financement:

Etat , Collectivités loi Oudin , Agences de l'eau
   © pS-Eau 2021