retour imprimer Aide Situer sur une carte
validée Programme d'assainissement de la ville de Ingall (2011 - 2014) 

Géolocalisation
Lieu: Ingall

[Agadez / Tchirozérine] - Niger

Dates: 2010 : 36 mois (Terminé)

Partenaires
  AE Adour-Garonne Toulouse
  Chlorophylle Panazol
  Les enfants de l'Aïr Montauban

Budget global:
58.000 €

Contexte:
Accès à l'eau potable
Les ressources en eau sont de trois types à Ingall:
- L'eau de boisson provient essentiellement de la nappe phréatique de l'oued qui longe la ville. Des puits peu profonds (jusqu'à 12 mètres), situés dans le lit mineur du kori, fournissent une eau claire, filtrée par le sable. Trois forages à motricité humaine extrait cette eau. Ils sont respectivement équipés de deux anciennes pompe de type "à pied" et une du type "Volanta" installée en 2010. Ce sont les femmes et les enfants qui assurent les corvées d'eau.
Peu avant la saison des pluies, cette ressource tend à s'épuiser. L'accumulation de plusieurs sécheresses dans les années 70 et 80, et de plusieurs autres depuis 2000 (environ tous les deux trois ans), a également entrainé la baisse significative de la nappe.
⇒ Un des objectifs de ce projet est l'installation de deux nouvelles pompes

- Une nappe plus profonde (environ 90 m) constitue une seconde ressource moins facilement disponible. Cette nappe est exploitée par un forage de 80 mètres qui alimente un château d'eau. Il dessert quelques bornes fontaines publiques et privées. Cependant, cette eau, est saumâtre, et sert le plus souvent à la toilette, aux animaux, à la lessive et la vaisselle. Elle sert malheureusement d'eau de boisson notamment quand la première ressource s'épuise mais aussi pour certaines familles qui ne peuvent accéder aux autres forages.
⇒ Cette nappe , exploitée par la SEEN ne fait pas l'objet du projet. En 2012 une unité de désalinisation de l'eau (cause de l'insalubrité de l'eau) a été installée et un programme de l'État a permis le développement d'une centaine de branchements privatifs.

- Enfin, il existe plusieurs mares à Ingall servant principalement à la fabrication des briques, elles sont surtout des dépotoirs. Ce sont donc des sources de multiples pathologies telles que celles liées aux insectes (paludisme, diarrhées, fièvres) ou aussi celles liées aux objets dangereux qui y sont déversés (tessons de verre, boites de conserve rouillées). En outre, les maisons et concessions ne disposant pas de moyens d'évacuation, y déversent leurs eaux usées et des excrétas humains. De nombreux enfants jouent toute l'année dans ces mares et en boivent l'eau.
⇒ Un des objectifs de ce projet est le comblement de ces mares.

Assainissement
Des installations d'assainissement ont été construites depuis 2003. Ce sont environ 500 fosses septiques individuelles pour 800 concessions, 27 latrines publiques principalement dans les écoles, le centre de santé, le marché et les administrations. A cette occasion une vingtaine de dépotoirs ont été construits mais peu utilisés et entretenus. Les ordures ménagères sont souvent jetées directement dans les rues près des maisons et la ville est cernée de dépotoirs "sauvages". Des charrettes asines sont à disposition de la collectivité, mais il s'avère rude de mettre en place un système de collecte des ordures ménagère.
⇒ Un des objectifs de ce projet est l'installation de 50 fosses septiques supplémentaires ainsi que de 10 latrines.

Gestion des eaux pluviales
Enfin, la ville possède environ 160 mètres de rue pavée facilitant ainsi les écoulements des eaux de ruissellement. Les forts orages de la saison des pluies ravinent les rues et ruelles de Ingall mettant en danger les habitations de terre et remplissant les mares insalubres. Il devient donc opportun de faciliter ces ruissellements vers l'oued. Cela permettra en outre de limiter les eaux stagnantes dans la ville qui seraient le siège de nouvelles "fabriques de briques", de la création de nouvelles mares.
⇒ Un des objectifs de ce projet est la construction de 500 mètres supplémentaires de rue pavée.

Historique:
1ère phase 2003-2006 (budget : 51 000 €)
En juillet 2003 débuta, suite à une étude environnementale, le programme d’assainissement de la ville de In-Gall, financé par le Fond d’Appui à la Lutte contre la Pauvreté (FALP) de l’Ambassade du Canada à Niamey. Ce programme vise à contribuer à l’amélioration du cadre de vie des ménages de In-Gall en assurant une gestion efficace des déchets, en assainissant la ville, en assurant un meilleur écoulement des eaux de ruissellement par la réalisation de :
-250 fosses septiques
-20 latrines publiques
-20 dépotoirs
-6 charrettes plus du petit matériel
-aménagement d'une décharge
-plantation de 1000 arbres
-sensibilisation du public

Les activités sont organisées autour de l’ensemble des acteurs de cette thématique à savoir : les autorités coutumières et administratives, le groupe Habdigui spécialisé dans l’assainissement, l’agent de l’assainissement de l’état, et le superviseur des travaux de l’association Chlorophylle Niger.

2ème phase 2006-2009 (budget : 72 000 €)
La deuxième phase est engagée sur les financements conjoints de l'agence de l'eau Loire Bretagne, le Conseil Régional du Limousin et Natixis pour un montant global d'environ 72 000 €, prévus sur la période 2006-2008. Compte tenu des retards de décaissement des partenaires cette durée fut prolongée jusqu'à fin 2009. Pour la deuxième phase de ce programme les résultats étaient les suivants :
-renforcement des capacités de tous les acteurs
-la construction de 250 fosses septiques
-la construction de 7 latrines
-l'installation de 1 pompe à motricité humaine
-la réparation des pompes existantes
-l'achat de petit matériel, la salubrité et la sensibilisation
-la plantation d'arbre
-la construction de 300m de rue pavée

Depuis 2008 la mise en place d'un comité de salubrité, selon la législation nigérienne rassemblant l'ensemble des acteurs est une avancée majeure dans la prise en compte de la question assainissement de la ville de In-Gall. Ce comité est le gage de l'implication de la collectivité dans ses responsabilités, ce qui donne aussi plus de force et de légitimité aux actions entreprises, qui aujourd'hui reçoivent l'assentiment de toute la population.

Description de l'action:
3ème phase 2011-2014 (budget : 58 000 €)
- des besoins en infrastructure à finaliser (200 fosses, 10 latrines, des adductions d'eau, comblement de petites mares, étude topographiques, rue pavée)
- une collectivité à épauler et soutenir
- une évaluation externe à piloter après 10 ans d'assainissement
- des partenaires à fidéliser

Partenaires: Les Enfants Aïr
Chlorophylle Niger
Mairie de Ingall
Autorités coutumières
Partenaires techniques: Femmes relais, groupement nigérien « Habdigui », Tâcheron, Agent de l'assainissement

Classement:
Sous-secteur d’intervention: assainissement , eau potable , eaux pluviales (gestion)
Milieu d’intervention: urbain


Source:
Chlorophylle

Types de financement:

Collectivité , Agences de l'eau

Organismes et Contacts

Chlorophylle lire plus... 76 rue des Vignes
87350  Panazol
France
Tél.: 05 55 70 29 19 et 06 72 14 09 86
  chlorophile[à]wanadoo.fr
http://
Laurent Jarry
conseiller environnement
environnement consult
email2: ingall[à]free.fr
   © pS-Eau 2021